Makas retenue par Houara d'Hommeaux devant Bussaglia
Makas retenue par Houara d'Hommeaux devant Bussaglia | AFP

Euro 2017: Les Bleues évitent la douche froide

Publié le , modifié le

Menée 1-0, l’équipe de France féminine est parvenue à égaliser (1-1) et aurait même pu l'emporter dans un match frustrant face à l’Autriche lors de son deuxième match comptant pour la phase des groupes de l’Euro 2017. Après la victoire (2-1) de la Suisse sur l’Islande, la France se retrouve première de son Groupe C ex aequo avec l'Autriche. Le match de mercredi contre la Suisse sera décisif, un nul suffisant pour atteindre les quarts.

La courte victoire face à l’Islande (1-0) n’avait pas forcément rassuré les protégées d’Olivier Echouafni. A Utrecht face aux Autrichiennes, 24es au classement Fifa, les Tricolores (3es) espéraient bien monter en puissance et prendre une option sur la première place et les quarts de finale. Face à une équipe d’Autriche battue à cinq reprises lors des cinq derniers affrontements, les Bleues ne pouvaient que bien débuter cette rencontre. C’était d’ailleurs le cas avec une première occasion dès la 3e minute pour Delie, qui tentait une belle talonnade bien captée par Zinsberger.

La gardienne adverse devait même s’employer de nouveau sur une volée de Delie (16e). Mais après une première alerte sur une mauvaise relance de la défense tricolore (22e), l’Autriche ouvrait finalement le score par l’intermédiaire de Makas qui profitait d’une déviation dans la surface pour surprendre Bouhaddi (0-1, 27e). Trop prévisibles, et probablement crispées par le scénario de ce début d’Euro, les Françaises se montraient bien trop statiques dans cette première période pour pouvoir mettre à mal la défense adverse.

Les Bleues en manque d'efficacité

Conscientes qu’elles devaient réagir, les coéquipières de Renard repartaient du bon pied au retour des vestiaires et semblaient bien plus mobiles. De nouveau dominatrices dans la possession de balle, les Bleues se trouvaient de plus en plus facilement sur le grand rectangle vert, notamment dans le camp adverse. Et c’est finalement sur un corner que les Tricolores ont retrouvé des couleurs, Henry –idéalement placée- égalisant d’une puissante tête (1-1, 51e). Alors qu’Echouafni faisait les 100 pas, ses joueuses tentaient d’enfoncer le clou, à l’image d’une splendide frappe d’Henry détournée magistralement par la gardienne autrichienne (66e).

Romain Bonte