Ulrich Robeiri
Ulrich Robeiri | VLADIMIR ASTAPKOVICH / RIA NOVOSTI

Ulrich Robeiri champion du monde à l'épée

Publié le , modifié le

Le Français Ulrich Robeiri est devenu champion du monde d'épée, dimanche à Kazan, en battant en finale le Sud-Coréen Park Kyoung-doo 15 à 11. Son compatriote Gauthier Grumier, battu par Robeiri en demi-finale, prend lui une médaille de bronze. Champion olympique par équipes en 2008, quintuple champion du monde avec ses coéquipiers tricolores, Robeiri remporte là le premier grand titre individuel de sa carrière.

Pour obtenir la consécration qui l'avait fui en 2003, année d'une unique  médaille de bronze en individuel, le Guyanais a d'abord dû en passer par un  assaut crève-coeur en demi-finale contre son pote Gauthier Grumier. Après avoir fait jeu égal durant la moitié du combat, Robeiri prenait  l'avantage pour mener 8 à 5 avant de s'imposer 15 touches à 11.

Finale rondement menée

La physionomie de la finale fut en tout point identique pour clore une  journée marquée par la défaite précoces des deux meilleurs mondiaux, l'Estonien  Nikolai Novosjolov et le Suisse Fabien Krauter. Après un round d'observation du  modeste Sud-Coréen Kyoung-doo Park, 65e mondial auteur d'une journée digne de  l'élite, Robeiri se détachait imperceptiblement. Sous les encouragements parfois féroces de son coach Hugues Obry, champion  olympique par équipes en 2004, il maintenait en permanence une avance d'une à  deux touches pour s'imposer, comme quelques minutes auparavant, 15 à 11. 

Habitué aux honneurs par équipes, champion olympique en 2008 et quintuple  champion du monde (2005, 2006, 2007, 2009, 2010), le tireur de Levallois était  là seul à être porté en triomphe par ses camarades de l'équipe de France. Ajoutée à celles, de bronze, de Grumier et d'Enzo Lefort en fleuret,  samedi, cette médaille fait du bien aux Bleus en quête de rachat après la  déconvenue olympique de Londres (zéro médaille). 

Mauvais point pour les filles

D'autant que, parallèlement, les filles n'avaient pas vraiment brillé à une  arme qui fut pourtant pourvoyeuse de Marseillaises durant des années, avec  notamment Laura Flessel. Auriane Mallo et Lauren Rembi étaient sorties au premier tour, Marie-Florence Candassamy au second.

Comme la veille au fleuret, c'est une Italienne qui a conquis l'or à  l'épée, s'adjugeant du même coup un premier grand titre. Avec la manière:  Rossella Fiamingo, 23 ans, a en effet fait plier deux championnes olympiques,  l'Ukrainienne Yana Shemyakina (2012) en demi-finale, puis en finale l'Allemande  Britta Heidemann, titrée en 2008. Lundi débutent les épreuves par équipes qui pourraient permettre  d'accroître le bilan d'une équipe de France en pleine reconstruction, deux ans  après le zéro pointé de Londres.

AFP