La Russie poursuit sa moisson de titres

Publié le , modifié le

La Russie a remporté grâce à Pavel Sukhov à l'épée et à Inna Deriglazova au fleuret ses 5e et 6e titres des Championnats d'Europe d'escrime lundi à Legnano en Italie où elle écrase littéralement la concurrence à un mois et demi des jeux Olympiques de Londres.

Après le triomphe d'Alexey Yakimenko en sabre jeudi, après le sacre  d'Alexey Chereminisov au fleuret samedi, après l'insolent doublé par équipes  (sabre messieurs et épée dames) dimanche, les Russes ont poursuivi leur razzia  lors de la 4e journée. A l'épée, Sukhov a survolé le tableau en s'offrant tour à tour le champion  du monde 2011, l'Italien Paolo Pizzo (15-11 en quart de finale), puis  l'Allemand Jörg Fiedler, sacré champion d'Europe l'an dernier à Sheffield (9-8  en demi-finale).

En finale, le Russe a écoeuré l'Estonien Nikolai Novosjolov (15 à 12) qui  avait bien dégagé le tableau en faisant chuter deux candidats sérieux au  podium, les Français Gauthier Grumier (dominé 15 à 6 en 8e de finale) et  Jean-Michel Lucenay (battu de justesse 15 à 14 en quart). 

Vezzali en retrait 

La domination russe a été encore plus éclatante en fleuret dames avec un  podium monopolisée, dans l'ordre, par Inna Deriglazova, Kamilla Gafurzianova et  Larisa Korobeynikova. Seule Arianna Errigo a un peu perturbé la Russie, arrachant une médaille  bronze au grand soulagement du public de Legnano qui n'avait encore vu aucun de  ses représentants monter sur un podium.

Même la vedette Valentina Vezzali, quintuple championne olympique et 13  titres mondiaux, dont celui, en individuel, attribué en 2011 à Catane, est  tombée. Déjà en difficultés en 16e et en 8e de finale, l'Italienne de 38 ans s'est  arrêtée en quart lors d'un duel épique face à sa compatriote Errigo (15-6). Mais ses Championnats d'Europe n'étaient pas un objectif à part entière  pour "la" Vezzali qui tentera à Londres d'écrire encore un peu plus sa légende  avec un quatrième titre olympique consécutif en individuel.   

 Compteur bloqué pour la France

Côté français, le compteur de médailles reste donc bloqué à deux, une  d'argent et une de bronze. Yannick Borel, l'autre épéiste avec Gauthier qualifié pour Londres, a été  stoppé d'entrée tout comme Ulrich Robeiri. Au fleuret, Ysaora Thibus, 20 ans, a réalisé le plus beau parcours, se  hissant jusqu'en quarts. Quant aux deux autres fleurettistes qui seront en  piste aux JO, Astrid Guyart s'est arrêtée en 8e finale et Corinne Maitrejean au  tour précédent.

Il reste au programme quatre épreuves par équipes, le fleuret messieurs et  le sabre dames mardi, l'épée hommes et le fleuret dames.