Hugues Obry
L'entraîneur national de l'escrime, Hugues Obry | AFP - DPPI MEDIA - JEAN MARIE HERVIO

Hugues Obry présente ses excuses

Publié le , modifié le

L'entraîneur national des épéistes français Hugues Obry a présenté ce matin ses excuses après des propos visant un membre de la Fédération française d'escrime, excuses acceptées par la présidente de la FFE Isabelle Lamour qui a estimé que l'incident était clos. "Je ne pensais pas faire du mal à la présidente, ni à la fédération en faisant mes déclarations. Si j'ai blessé des gens, je tiens à leur présenter mes excuses", a expliqué Hugues Obry sur lequipe.fr.

"A partir du moment où Hugues a présenté ses excuses et les présente  également par voie de presse, je demanderai au DTN d'arrêter la procédure" de  mettre fin à la mission d'Hugues Obry, a réagi Isabelle Lamour, peu avant le  départ de Moscou, où avaient lieu les championnats du monde. "On dit incident clos, on va vite tourner cette page".

Dimanche, dans L'Equipe, Hugues Obry avait annoncé qu'il n'irait pas au-delà des Jeux Olympiques de Rio, car il estimait ne pas avoir le soutien de certaines personnes en interne, et notamment Philippe Boisse, vice-président de la Fédération en charge du haut niveau. "Quand on entend qu'un élu de la Fédération veut ma tête, je me dis que  je ne suis pas là pour qu'on ait ma tête", avait dit l'ancien champion olympique par équipes en 2004, avec Erik Boisse, le fils de Philippe. "J'ai l'impression qu'il en fait une affaire personnelle. Je le respecte en tant qu'athlète, mais plus en tant qu'homme." Ces propos avaient jeté un voile sur la fin de la compétition du côté français.

"Un équilibre fragile"

Après avoir annoncé son intention de mettre fin à la mission d'Hugues Obry,  la président de la FFE avait réuni les épéistes concernés et la commission des athlètes, avec un  représentant par arme, a également rencontré la présidente, preuve que  l'affaire pouvait créer pas mal de dégâts dans un "groupe qui monte en  puissance". "J'espère que ça a fait prendre conscience à tout le monde que tout cela  était un équilibre très fragile, et que l'on ne peut pas se permettre de perdre  cette cohésion de groupe qui existe", a martelé Isabelle Lamour.

Sous la coupe de Hugues Obry, l'équipe de France masculine a retrouvé des couleurs, après le zéro pointé aux JO de Londres, avec deux titres mondiaux l'an dernier, deux titres européens cette année plus l'argent de Gauthier Grumier la semaine dernière à Moscou.