Vergne glisse sur les marches du palais

Publié le , modifié le

La dernière chance française au sabre individuel, homme et femme compris, s'est évanouie à la mi-journée avec l'élimination de Carole Vergne en quarts de finale. La marche représentée par l'Américaine Mariel Zagunis, double championne olympique et du monde en titre, était trop haute pour la Bretonne. Malgré le soutien du public du Grand Palais, elle s'est inclinée 15-8.

"Je suis déçue car je voulais donner le meilleur de moi-même à chaque match dans ces championnats du monde et là ce n'est pas le cas, a avoué la sabreuse. Je n'ai pas fait de jeu. Je suis restée en milieu de piste alors qu'elle, elle décidait ce qu'elle voulait faire. Je pense que j'étais un peu fatiguée alors qu'elle ne lâche rien et tente toujours de nous envahir. C'est dommage car elle est battable. Il faut être au dessus d'elle et lui montrer qu'on est plus fort." Cet échec des Bleus devant leur public n'a pas échappé à Carole Vergne. Pour surmonter cette déception collective, elle espère que l'équipe va montrer un autre visage dans l'épreuve par équipes. "J'espère qu'on ira le plus loin possible. On donnera beaucoup plus pour prendre notre revanche, souffle-t-elle. C'est une épreuve différente et on pourra effacer cet échec."

Néanmoins, il restera dans la mémoire de la sabreuse ce magnifique décors du Grand Palais, théâtre taillé sur mesure pour ce sport issu de la grande tradition française. "On est arrivé hier pour prendre nos marques. C'est vraiment un lieu magnifique et c'est génial pour l'escrime française d'avoir un endroit comme celui-là. C'est d'autant plus frustrant d'avoir perdu... Le public aussi a été formidable et je m'en suis servi. Les autres avaient un peu peur et il fallait en profiter. Ca m'a boosté." Jusqu'aux quarts seulement.

Championnats du Monde d'Escrime