Escrime Grand Palais Nisima mains croisées 2010
Maureen Nisima | AFP - LOIC VENANCE

Nisima: "On n'a pas lâché"

Publié le , modifié le

Malgré la déception de la défaite en quarts de finale face à la Roumanie, l'équipe de France d'épée "n'a pas lâché l'affaire" pour obtenir une cinquième place aux dépens de la Russie (45-44), a indiqué Maureen Nisima. La championne du monde en individuel a par ailleurs estimé qu'il "faut savoir accepter les aléas du sport", et s'est dite satisfaite d'avoir remporté ce dernier match.

Vous attendiez-vous à un tel match contre les Russes ?
- Je savais que face à cette équipe de Russie, ce ne serait jamais facile. Elle est joueuse, généreuse et surtout orgueilleuse. Mais je savais qu'elle m'aurait offert des occasions, et je n'avais pas envie de finir ces Mondiaux sur une défaite.

Est-ce par orgueil que vous avez gagné cette 5e place ?
- On ne gagne pas ce match uniquement par fierté. On méritait beaucoup mieux avec notre potentiel, mais ce sont les aléas du sport aussi, et il faut savoir les accepter. Ce qui n'aurait pas été acceptable, c'était de lâcher l'affaire, et ça, on ne l'a pas fait.

La Roumanie peut-elle être championne du monde ?

- Tout à fait. Ce sont des filles fortes, qui sont régulières depuis quelques temps, donc on savait qu'elles pourraient nous poser problème. On s'est rencontré deux fois cette saison, on les a battues en juillet, mais pas la première fois. Nos résultats de l'an dernier faisaient de nous des challengeurs, et non des favorites.

Avez-vous bien digéré votre médaille d'or ?

- Oui, je l'ai bien digérée, car je n'avais pas envie de louper la fête que c'est de faire une compétition par équipes. C'est vraiment quelque chose de particulier, c'est presque un autre sport. C'est quand les copines vont moins bien et à qui vous leur remonter le moral, ou inversement. Parfois on s'engueule, mais c'est quelque chose de positif.

Romain Bonte

Championnats du Monde d'Escrime