Cécilia Berder, championne du monde par équipe de sabre.
Cécilia Berder (à gauche), championne du monde par équipe de sabre. |

Mondiaux d'escrime : Budapest sur la route de Tokyo pour l'équipe de France

Publié le , modifié le

Les Championnats du monde d'escrime à Budapest ont débuté ce lundi avec les qualifications, et se terminent le 23 juillet prochain. Cette compétition s'annonce cruciale dans la course à la qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Les Français partent à la chasse au sésame olympique.

Faire primer le collectif. Là est tout l'enjeu des Championnats du monde d'escrime. A Budapest, le clan français aura surtout la tête aux épreuves par équipe. Car, au-delà des médailles planétaires, les épreuves par équipe sont la clé vers les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, où les trois armes (fleuret, épée, sabre) seront présentes au programme chez les messieurs et chez les dames, en individuel et par équipes. Une première. La voie la plus simple pour se rendre au Japon à l'été prochain (24 juillet 9 août) est donc l'épreuve par équipe, puisque chaque pays qualifié dans une arme par équipe envoie automatiquement trois tireurs pour les épreuves individuelles.

Pour rallier les Jeux tokyoïtes, l'équipe de France doit soigner son classement mondial, ou tout du monde son classement européen. Les quatre premières nations au classement mondial entre avril 2019 et avril 2020 sont qualifiées, ainsi que les meilleures nations de chaque zone (Europe, Amériques, Asie/Océanie, Afrique) au-delà du top 4, à condition de figurer dans les seize premières. Compétitions continentales (les Europe ont eu lieu en juin), Coupes du monde et Mondiaux constituent ce ranking. Et cette dernière compétition est la plus importante car les points récoltés comptent doubles. 

Le sabre et l'épée dames en mission

Les Tricolores débarquent donc avec des ambitions. Surtout après des Championnats d'Europe réussis. Aux Jeux olympiques de Rio en 2016, la France était la nation la mieux représentée derrière la Russie (4 équipes, 15 tireurs), qui avait réussi à envoyer le maximum d'escrimeurs (quatre équipes sur quatre et seize tireurs sur seize pour les épreuves individuelles). Au moment d'entamer ces Mondiaux, les Bleus sont bien placés dans trois disciplines sur six : le fleuret hommes et dames ainsi que l'épée hommes.

Les classements par arme (au 04/07/19) :

Mondiaux d'escrime : Budapest sur la route de Tokyo pour l'équipe de France
© Site de la Fédération française d'escrime

Trois sections doivent réaliser de bons Mondiaux pour gratter des places dans les classements. Le sabre, tout d'abord. Les féminines se présentent en Hongrie avec le statut de championnes du monde en titre et de médaillées de bronze aux Europe. Actuellement dixièmes du classement mondial, elles visent une qualification via le quota européen. Les hommes, eux, sont neuvièmes et cherchent aussi à intégrer les quatre nations européennes. La dernière discipline hors des champs de qualification actuellement s'avère être l'épée dames. Elles pointent à la huitième place du classement et ont en ligne de mire la Russie, qualifiée par le ranking continental. 

Si par équipe, les Bleus ne se qualifient pas, il reste l'accès par le classement individuel. Ce classement permettra à six athlètes de se qualifier, dans la limite d'un tireur par pays : les deux meilleurs Européens, les deux meilleurs Asiatiques, le meilleur Américain, et le meilleur Africain. 

La sélection française :

Messieurs : 

  • Epée: Yannick Borel , Alexandre Bardenet, Ronan Gustin, Romain Cannone ,Daniel Jerent
  • Fleuret: Erwann Le Pechoux, Enzo Lefort, Julien Mertine, Maxime Pauty
  • Sabre: Boladé Apithy, Vincent Anstett, Tom Seitz, Maxence Lambert

Dames:

  • Epée: Coraline Vitalis, Auriane Mallo, Marie-Florence Candassamy, Joséphine Jacques André Coquin
  • Fleuret: Ysaora Thibus, Anita Blaze, Pauline Ranvier, Solène Butruille

    Sabre: Manon Brunet, Cécilia Berder, Charlotte Lembach, Caroline Queroli