Flessel Laura 072010
Laura Flessel | AFP-DILKOFF

Flessel poursuivra après le Grand Palais

Publié le , modifié le

Laura Flessel, la figure de proue de l'équipe de France d'escrime , mettra un terme à sa carrière sportive après les jeux Olympiques de Londres en 2012, et non après les Mondiaux au Grand Palais comme elle l'avait un temps envisagé. "L'ultime défi sera Londres", a déclaré la double championne olympique à l'épée des Jeux d'Atlanta en 1996. Et d'ajouter: "Ma fille avait envie de rencontrer la Reine d'Angleterre".

La Guadeloupéenne, qui aura 39 ans samedi, a expliqué qu'elle avait mûri cette décision avant les Championnats d'Europe à Leipzig en juillet, où elle avait remporté deux médailles de bronze, en solo et par équipe. "Si je continue, c'est parce qu'il n'y a pas de lassitude psychologique. Je l'ai connue après les Jeux de Sydney en 2000, et il y a eu une pause maternité", a souligné la triple médaillée olympique et sextuple médaillée mondiale en individuel. En pleine forme physique, elle ressent d'autant plus une "grosse envie" de continuer qu'elle dispose du soutien de toute sa famille, et notamment de sa fille de 9 ans, Leïlou, et qu'elle peut  viser aussi une place aux Jeux non seulement en individuel mais par équipe.  Flessel remet donc ses désirs d'être à nouveau maman à plus tard, sans y  renoncer.  

Avant le grand objectif olympique, "la Guêpe" cherchera à ajouter d'autres lignes à son riche palmarès lors des Mondiaux, elle qui, en solo et par équipes, a remporté au total 23 médailles, dont neuf en or, aux JO, Mondiaux et Championnats d'Europe. "Là, on aura la chance d'avoir 99% si ce n'est pas 100% d'encouragements. Je  le prends comme un élément motivant et non pas stressant", a estimé la leader de  l'équipe de France. "Oui, c'est exceptionnel, aussi parce que le lieu est  prestigieux, mais pour moi le Grand Palais ne représentera qu'un gymnase qui  accueillera beaucoup de délégations. Dans ma tête, je veux banaliser le lieu pour mieux me concentrer et finaliser mon objectif qui est l'or."

Celle, qui aime tout anticiper et planifier, sait qu'elle ne posera jamais les armes totalement. "J'ai quinze ans de haut niveau. L'escrime  m'a permis de  me découvrir, et aujourd'hui, je ne me vois pas après mon arrêt de carrière quitter l'escrime égoïstement. J'amènerai ma pierre à l'édifice", a assuré Laura  Flessel, qui envisage de s'investir dans la fédération, mais aussi de travailler dans la gestion de droits sportifs.

Voir la video

Gilles Gaillard

Championnats du Monde d'Escrime