Les Françaises sont championnes du monde
Les Françaises sont championnes du monde | Johannes EISELE / AFP

Escrime : exploit des Françaises, championnes du monde en sabre par équipes !

Publié le , modifié le

Enorme exploit des sabreuses françaises ! Manon Brunet, Caroline Queroli, Charlotte Lembach et Cécilia Berder ont dominé de la tête et des épaules l'équipe de Russie en Finale des championnats du monde. Pour situer la performance, les trois tireuses russes décrochaient l'or, l'argent et le bronze lors de l'épreuve individuelle il y a trois jours.

"On est championnes du monde " hurlait Manon Brunet, en larmes lorsque Cécilia Berder portait une ultime parade-riposte pour offrir le plus beau métal au clan tricolore. Une fin en apothéose pour une équipe talentueuse mais qui n'a pas toujours eu le vent en poupe les derniers mois. Aux championnats d'Europe, à Liepzig il y a quelques semaines, l'équipe de France échouait en demi-finale contre cette même équipe de Russie et devait se contenter du bronze. Mardi, lors de l'épreuve individuelle, les sabreuses françaises faisaient grise mine. La chef de file de l’équipe, Cécilia Berder s’inclinait en quart de finale. Manon Brunet, 11e mondiale ne faisait pas mieux que 35e. On se souvient des larmes de la jeune Française aux JO, après une défaite cruelle contre une certaine Sofia Velikaya, 15-14 en demi-finale. Elle échouait ensuite au pied du podium, à seulement 20 ans... Mais cet après-midi les larmes étaient de bonheur !

 

L'explosion de joie des sabreuses lors du titre

Une génération dorée, un bel avenir en vue...

Cette génération est pleine de talent, à l'image de sa coéquipière Caroline Queroli, de deux ans sa cadette, qui a sorti une finale de haute volée. En tête dès le premier relai grâce à  Manon Brunet, 5-3 contre Velikaya, numéro 2 mondiale, puis un 5-1 de Berder contre Pozdniakova et un 5-4 de Queroli contre Egorian, championne du monde en titre. Les Françaises ont déroulé leur escrime et ont mené le match de la première à la dernière touche… Impressionnantes de sérénité. Même à l’heure de conclure, où Cécilia Berder a pris un peu l’eau face à Velikaya, on savait qu’elle resterait à flots, c’était leur journée, rien ne pouvais leur arriver.

Cécilia Berder (à gauche) lors de la demi-finale contre la Corée.
Cécilia Berder (à gauche) lors de la demi-finale contre la Corée. © Johannes EISELE / AFP

Plus tôt les Françaises s'étaient imposées 45-42 contre la Chine en quart de finale, et sur le même score en demi-finale contre la Corée. Le dernier titre mondial en sabre féminin remontait à 2007 avec Anne-Lise Touya, Léonore Perrus, Carole Vergne et Cécile Argiolas. Une consécration qui pourrait faire passer cette génération dans une autre dimension étant-donné l'âge des filles, qui devraient avoir encore progressé d'ici les JO de 2020.

Un titre qui sauve le maigre bilan des bleus

Plus tôt dans la journée, les fleurettistes français s'inclinaient contre la Russie 45-36, une contre-performance pour les bleus qui visaient le podium et une chance de médaille en moins pour le clan tricolore. Seulement 3 médailles au compteur avant l’exploit des sabreuses. Leur titre vient mettre un point d'orgue à des championnats en demi-teinte, avec seulement 4 médailles françaises. On retiendra les deux titres, avec le sacre de Yannick Borel en épée lundi, l'argent d'Ysaora Thibus au fleuret, et le bronze au fleuret féminin par équipes. Quatre magnifiques médailles, qui forment tout de même un bilan bien maigre pour la nation de l'escrime.

La joie des Françaises championnes du monde

Névil Gagnepain