Sara Errani
La rage de l'Italienne Sara Errani | AFP - Pascal Guyot

Errani: "je suis comblée par ce tournoi"

Publié le , modifié le

Sara Errani a digéré la déception de sa défaite contre Sharapova. Elle se dit comblée par ce qu'elle a vécu durant cette quinzaine à Roland-Garros, avec une finale et son entrée parmi les dix meilleures mondiales. Elle vient sans doute de changer de statut, même si pour elle dit-elle, "ça ne change rien".

Avez-vous eu l'impression parfois de ne pas pouvoir peser sur le match ?
Sara Errani: J’ai très mal débuté la partie. Contre une joueuse comme elle, si vous lui donnez des jeux comme ça au début elle prend confiance, elle se sent à l'aise, et c'est devenu difficile pour moi. Elle a été très constante.. Les premiers échanges étaient vraiment en sa faveur Je n’ai pas réussi à jouer le jeu que j’avais vraiment décidé de jouer. Ensuite, j'ai eu l'impression au deuxième set d'être enfin entrée dans le match. Mais c'état dur pour moi dans l'enchaînement de longs échanges.

Est-ce que pour vous, cette finale était un match comme les autres ?
Sara Errani: Non. C'était différent. J’étais un peu fébrile et puis le court était plein à craquer. J’ai essayer de faire de mon mieux, mais encore une fois j'ai mal débuté c’est ça qui m’a ennuyé. J’ai été surprise du soutien du public. J’ai aussi entendu beaucoup d’italiens. J'ai beaucoup de chance d'avoir joué cette finale, et je n'en reviens pas.

Qu'allez-vous faire maintenant ?
Sara Errani: Je vais m’arrêter un petit peu. Bien choisir les tournois que je vais joue. Mais je considère toujous que ce n’est pas normal pour moi d’arriver en finale d'un tournoi du Grand  Chelem. J’ai bien joué durant cette quinzaine, eet je suis comblée par ce tournoi. Mais je ne sais pas si je suis à ma place dans le Top 10. Au fond, ça ne va rien changer, je vais continuer de faire ce que j’ai toujours fait. Continuer à travailler, je serai un peu plus favorite et bien sûr il est possible que je perde mais ce sera ainsi. Je continuerai d'essayer d'améliorer mon jeu ce qu'ai toujours fait. Surtout mon service, je le sais, j'en ai conscience, je travaille dessus. Je n’aurai surement jamais un service comme celui de Maria mais je travaille pour m’améliorer. L'important c'est que je sache où j'en suis sans m'enflammer. Je suis dans le Top 10. Mais ça ne change rien pour moi dans la façon dont je vois la suite.

Christian Grégoire