Usain Bolt tranquille en séries du 200m
. | AFP - Oliver Morin

Epreuves et technique: le sprint

Publié le , modifié le

Les épreuves de sprint -qui appartient au vocabulaire anglais et signifie vitesse- et en premier lieu le 100 m considéré comme "la reine" de toute réunion d'athlétisme, concernent toutes les courses allant jusqu'au 400 m compris. Elles demandent un effort maximum pour des athlètes possédant de la puissance musculaire, et capables de rechercher et de maintenir le gese naturel et juste pour s'exprimer totalement.

Le départ se pratique bien calé dans des starting-blocks dont le réglage doit permettre au sprinteur de trouver la position idéale, dans le but de rechercher d'entrée à allonger puissamment  le pas. Il est important d'avoir un temps de réaction le plus bref possible au coup de feu du starter afin de parvenir à une recherche progressive de la vitesse maximale, grâce à la fréquence et l'amplitude de la foulée, cette dernière étant prédominante. 

Pour maintenir l'effort jusqu'à la ligne d'arrivée, il faut soigner la qualité des appuis, mobiliser toute la puissance musculaire et développer l'efficacité de la foulée. Souplesse, équilibre, relâchement sont les maîtres mots. L'art de bien sprinter est de courir en évitant toute contraction et toute crispation.

Certaines attitudes sont à respecter: buste droit, épaules légèrement arrondies, basses, très légèrement vers l'avant, avec le bassin en position de "rétroversion" favorisant la montée idéale des genoux pour une meilleure amplitude, sans oublier l'action primordiale des bras.

Les appuis doivent être dynamiques avec un excellent travail articulaire de la cheville qui permet une extension brève mais totale pour avoir une accélération maximale. Courir technique en sprint, c'est à la fois courir relâché en dosant ses efforts.    

Vidéo: Bolt maîtrise le 100 m en série

 

 

Christian Grégoire