Sloane Stephens
Sloane Stephens à l'attaque | PAUL CROCK / AFP

Elles peuvent briller à Roland-Garros

Publié le , modifié le

Elles ne sont pas toutes connues du grand public, n’ont peut-être pas les moyens de remporter la Coupe Suzanne-Lenglen promise aux joueuses de la trempe des Serena Williams, Maria Sharapova, ou encore Li Na, mais elles sont bien décidées à endosser le rôle de poil à gratter du tournoi. « Elles », ce sont les outsiders de Roland-Garros. La rédaction de francetvsport.fr en a sélectionné sept. Des paris que les favorites ont intérêt à ne pas prendre à la légère…

Elles peuvent atteindre les quarts :

Sloane Stephens

Le 23 janvier dernier, Sloane Stephens battait Serena Williams en quart de finale de l’Open d’Australie. Si depuis, la N.1 mondiale boude la joueuse de 20 ans, c’est peut-être parce qu’elle commence à lui faire de l’ombre. Déjà huitième de finaliste à Roland-Garros l’an passé, Stephens et son gabarit de poids plume devrait pour sa troisième participation Porte d’Auteuil, gravir un échelon supplémentaire. Désormais dans le Top 20, la native de Fort Lauderdale qui a un caractère bien trempé, devrait sans conteste faire parler d’elle, peut-être de nouveau face à Serena.Kaia Kanepi

Elle est une vedette dans son pays, et pour cause, Kaia Kanepi est la première Estonienne à avoir remporté un titre sur le circuit professionnel en 2010. C’est même sur la terre battue de Palerme qu’elle triomphe. Si elle a depuis ajouté deux autres trophées sur sa cheminée (Brisbane et Estoril), l’enfant de Tallinn se présentera à Roland-Garros avec l’envie de se qualifier pour un troisième quart de finale après ceux obtenus l’an passé et en 2008. Faut-il rappeler aussi que Kanepi a bien remporté le tournoi parisien… Mais c’était en junior et il y a maintenant 12 ans.

Le 23 janvier dernier, Sloane Stephens battait Serena Williams en quart de finale de l’Open d’Australie. Si depuis, la N.1 mondiale boude la joueuse de 20 ans, c’est peut-être parce qu’elle commence à lui faire de l’ombre. Déjà huitième de finaliste à Roland-Garros l’an passé, Stephens et son gabarit de poids plume devrait pour sa troisième participation Porte d’Auteuil, gravir un échelon supplémentaire. Désormais dans le Top 20, la native de Fort Lauderdale qui a un caractère bien trempé, devrait sans conteste faire parler d’elle, peut-être de nouveau face à Serena.Kaia Kanepi

Elle est une vedette dans son pays, et pour cause, Kaia Kanepi est la première Estonienne à avoir remporté un titre sur le circuit professionnel en 2010. C’est même sur la terre battue de Palerme qu’elle triomphe. Si elle a depuis ajouté deux autres trophées sur sa cheminée (Brisbane et Estoril), l’enfant de Tallinn se présentera à Roland-Garros avec l’envie de se qualifier pour un troisième quart de finale après ceux obtenus l’an passé et en 2008. Faut-il rappeler aussi que Kanepi a bien remporté le tournoi parisien… Mais c’était en junior et il y a maintenant 12 ans.

Le 23 janvier dernier, Sloane Stephens battait Serena Williams en quart de finale de l’Open d’Australie. Si depuis, la N.1 mondiale boude la joueuse de 20 ans, c’est peut-être parce qu’elle commence à lui faire de l’ombre. Déjà huitième de finaliste à Roland-Garros l’an passé, Stephens et son gabarit de poids plume devrait pour sa troisième participation Porte d’Auteuil, gravir un échelon supplémentaire. Désormais dans le Top 20, la native de Fort Lauderdale qui a un caractère bien trempé, devrait sans conteste faire parler d’elle, peut-être de nouveau face à Serena.

Kaia Kanepi



Elle est une vedette dans son pays, et pour cause, Kaia Kanepi est la première Estonienne à avoir remporté un titre sur le circuit professionnel en 2010. C’est même sur la terre battue de Palerme qu’elle triomphe. Si elle a depuis ajouté deux autres trophées sur sa cheminée (Brisbane et Estoril), l’enfant de Tallinn se présentera à Roland-Garros avec l’envie de se qualifier pour un troisième quart de finale après ceux obtenus l’an passé et en 2008. Faut-il rappeler aussi que Kanepi a bien remporté le tournoi parisien… Mais c’était en junior et il y a maintenant 12 ans.



Elle est une vedette dans son pays, et pour cause, Kaia Kanepi est la première Estonienne à avoir remporté un titre sur le circuit professionnel en 2010. C’est même sur la terre battue de Palerme qu’elle triomphe. Si elle a depuis ajouté deux autres trophées sur sa cheminée (Brisbane et Estoril), l’enfant de Tallinn se présentera à Roland-Garros avec l’envie de se qualifier pour un troisième quart de finale après ceux obtenus l’an passé et en 2008. Faut-il rappeler aussi que Kanepi a bien remporté le tournoi parisien… Mais c’était en junior et il y a maintenant 12 ans.



Elle est une vedette dans son pays, et pour cause, Kaia Kanepi est la première Estonienne à avoir remporté un titre sur le circuit professionnel en 2010. C’est même sur la terre battue de Palerme qu’elle triomphe. Si elle a depuis ajouté deux autres trophées sur sa cheminée (Brisbane et Estoril), l’enfant de Tallinn se présentera à Roland-Garros avec l’envie de se qualifier pour un troisième quart de finale après ceux obtenus l’an passé et en 2008. Faut-il rappeler aussi que Kanepi a bien remporté le tournoi parisien… Mais c’était en junior et il y a maintenant 12 ans.

Elles peuvent chercher les huitièmes :

Ekaterina Makarova

En cinq éditions, Ekaterina Makarova n’a pas encore connu la réussite escomptée. Huitième de finaliste il y a deux ans, la Moscovite sait qu’elle est capable d’atteindre ce niveau comme l’atteste son parcours à Madrid par exemple, avec des probantes victoires sur Victoria Azarenka puis Marion Bartoli. Capable du meilleur comme du pire, la gauchère d’un mètre 80 serait déjà heureuse d’atteindre de nouveau les huitièmes. Et si tout va bien dans le meilleur des mondes, elle pourrait même fêter ses 25 ans en étant encore en lice, le 7 juin prochain, ce qui signifierait qu’elle serait qualifiée pour la finale…

Mona Barthel

Jusqu’en février dernier et son tout premier titre acquis à l’Open de Paris, le public français ne connaissait pas encore Mona Barthel. Professionnelle depuis 2009, la jeune Allemande n’a, il est vrai pas connu les débuts fulgurants de son modèle Steffi Graff. Mais depuis deux saisons elle fait partie de la génération montante des Petkovic, Lisicki, Goerges et Kerber. Eliminée d’entrée l’an passé, Barthel entend bien s’appuyer sur son dernier succès parisien pour franchir le cap du deuxième tour, et pourquoi pas un huitième ?

Kristina Mladenovic

Les spectateurs français attendent l’éclosion de Kristina Mladenovic à Roland-Garros. Après des débuts timides dans la cour des grandes il y a trois ans, la Franco-serbe commence à prendre du galon. Son titre à Taipei l’an passé lui a permis de prendre confiance en elle, et depuis, la Championne du monde junior 2009 enchaîne les bonnes performances. L’élève de Thierry Ascione qui possède l’un des services les plus puissants du circuit féminin n’a encore jamais franchi le premier tour. Son jeu complet et sa plus grande confiance en elle lui permettront peut-être de séduire le public de la Porte d’Auteuil.

Elles peuvent créer la surprise :

Madison Keys

Lorsqu’elle a appris qu’elle rencontrerait Li Na au premier tour du tournoi de Madrid, Madison Keys était en train de réviser ses devoirs de mathématiques. Deux heures plus tard, la joueuse de 18 ans qui était issue des qualifications, célébrait la plus belle victoire de sa jeune carrière. Battre la vainqueur de l’édition 2011 de Roland-Garros n’a rien d’anodin, et l’Américaine pourrait à ce titre faire partie des grandes surprises de cette édition, même si elle participera à sa toute première édition.

Caroline Garcia



Considérée comme l’un des plus grands espoirs du tennis féminin, Caroline Garcia a tout pour briller cette année à Roland-Garros. Si elle bénéficie d’un tirage au sort clément, la native de Saint-Germain-en-Laye devrait logiquement franchir le palier du deuxième tour, déjà atteint en 2011. Si certains comme Martina Navratilova voient en elle une future N.1 mondiale, il lui reste à présent à confirmer tout le bien que l’on pense d’elle. Récemment sélectionnée en Fed Cup (contre le Kazakhstan, en barrage du groupe Mondial II), la protégée de Frédéric Fontang sera à surveiller durant cette quinzaine.



Considérée comme l’un des plus grands espoirs du tennis féminin, Caroline Garcia a tout pour briller cette année à Roland-Garros. Si elle bénéficie d’un tirage au sort clément, la native de Saint-Germain-en-Laye devrait logiquement franchir le palier du deuxième tour, déjà atteint en 2011. Si certains comme Martina Navratilova voient en elle une future N.1 mondiale, il lui reste à présent à confirmer tout le bien que l’on pense d’elle. Récemment sélectionnée en Fed Cup (contre le Kazakhstan, en barrage du groupe Mondial II), la protégée de Frédéric Fontang sera à surveiller durant cette quinzaine.



Considérée comme l’un des plus grands espoirs du tennis féminin, Caroline Garcia a tout pour briller cette année à Roland-Garros. Si elle bénéficie d’un tirage au sort clément, la native de Saint-Germain-en-Laye devrait logiquement franchir le palier du deuxième tour, déjà atteint en 2011. Si certains comme Martina Navratilova voient en elle une future N.1 mondiale, il lui reste à présent à confirmer tout le bien que l’on pense d’elle. Récemment sélectionnée en Fed Cup (contre le Kazakhstan, en barrage du groupe Mondial II), la protégée de Frédéric Fontang sera à surveiller durant cette quinzaine.

 

Romain Bonte