Les Chinois de FPX célèbrent leur sacre lors des Worlds 2019 à Paris-Bercy
Les Chinois de FPX célèbrent leur sacre lors des Worlds 2019 à Paris-Bercy | Lucas BARIOULET / AFP

League of Legends : FunPlus Phoenix éteint G2 et s'offre les Worlds

Publié le , modifié le

L'équipe chinoise FunPlus Phoenix a dominé G2 Esports en finale des championnats du monde de League of Legends. Pourtant favoris, les Européens, jamais en mesure de s'imposer à Bercy, sont passés à côté de leur finale.

FunPlus Phoenix n'a laissé aucune chance à G2 Esports. Les outsiders ont écrasé la formation européenne sur son terrain, à l'AccorHotels Arena de Paris-Bercy. Une victoire 3-0, symbole parfait de la déroute européenne. Pour la deuxième fois d'affilée, une équipe chinoise inflige un "sweep" à une équipe du Vieux Continent en finale. L'an dernier, Invictus Gaming avait balayé Fnatic, cette année, FunPlus Phoenix a imposé sa loi à G2. Le jungler Gao "Tian" Tian-Liang a fait vivre un calvaire à G2, remportant un titre de meilleur joueur de la finale amplement mérité. 

G2 n'a jamais pu se relever 

La première partie a démarré comme on pouvait le prévoir. FunPlus Phoenix, très agressif, a tenté de déstabiliser G2 rapidement. Mais les Européens ont répondu présent pour reprendre le contrôle en milieu de partie. Mais une succession d'erreurs, de mouvements mal orchestrés, d'attaques trop ambitieuses, a redonné le match aux Chinois. D'habitude impérial pour punir les mauvais choix adverses, G2 a subi le sort qu'il a infligé aux autres toute la saison. 

FunPlus Phoenix imperturbable

Le deuxième match a été sens unique. FunPlus Phoenix a étouffé G2 sous ses assauts. K.-O. debouts, les Européens n'ont jamais su trouver de réponse. Dépassés, ils ont même lâché la fin de match en tentant des assauts improbables. Mais la troisième "game" n'a pas plus souri aux G2. Malgré un bon début de match, la prise du premier Baron Nashor (un objectif particulièrement important dans le jeu offrant un avantage temporaire) par FunPlus Phoenix a mis G2 dos au mur. A l'image de la domination chinoise, le botlaner Lin "Lwx" Wei-Xiang n'a jamais été éliminé de la finale, une première dans l'histoire. Son coéquipier Kim "GimGoon" Han-saem est lui tombé pour la première fois... à 3 secondes de la fin. 

G2 a vu son rêve de Grand Chelem à domicile s'envoler, malgré le soutien fervent du public de Bercy, un peu sonné par la démonstration chinoise. Ils devront attendre un an pour tenter à nouveau leur chance, à Shanghai cette fois.