Leonardo Duque (Cofidis)
Leonardo Duque (Cofidis) | JOEL SAGET / AFP

Duque aux avant-postes

Publié le , modifié le

Alors que la formation Cofidis semble un peu à la peine en ce début de Tour, le Colombien Leonardo Duque a montré le maillot, ce jeudi, lors de la 6e étape courue sur 226,5 km entre Dinan et Lisieux. Avec Roux, Westra, Hoogerland et Malori, il s’est offert 180 km d’échappée mais derrière, la pression des cadors du sprint était trop forte.

Si les traits étaient bien évidemment un peu fatigués après plus de 225 km dans des conditions peu clémentes, Leonardo Duque avait le sourire à l’arrivée à Lisieux. Le Colombien de la formation Cofidis a en effet crânement tenté sa chance en s’engouffrant derrière Anthony Roux (FDJ) dans l’échappée du jour. « C’était une belle échappée mais malheureusement on n’a rien pu faire à la fin », a-t-il expliqué sur la ligne finale. Avec ses amis fuyards, Jonny Hoogerland (Vacansoleil), Lieuwe Westra (Vancansoleil), Adriano Malori (Lampre) et Anthony Roux (FDJ), il a compté jusqu’à 10 minutes d’avance sur le peloton.

Malgré cela, Duque, en bonne forme sur le dernier Dauphiné, n’a jamais cru qu’ils iraient au bout. « Il y avait trop d’intérêts pour les sprinteurs. On était cinq mais avec le vent de côté c’était très dur. A 80km de l’arrivée, on se doutait que ça n’irait pas au bout. » Il reste toutefois plutôt satisfait de sa journée : « Vu les conditions, c’était quand même mieux d’être à l’avant car avec la pluie, c’était plutôt dangereux. Et puis à la fin, j’ai pu replacer Rein Taaramae et un peu Samuel Dumoulin. » Et le Colombien de conclure : « Je pense qu’on a fait une belle étape. Et puis, il en reste encore beaucoup pour essayer de faire quelque chose. »

Isabelle Trancoën