Agnel yannick natation crawl 09082010
Yannick Agnel | AFP-MARIT

Duel explosif pour Agnel

Publié le , modifié le

L'affiche est alléchante, et Yannick Agnel est sûrement conscient qu'il peut frapper un très grand coup lors du 200m nage libre des Mondiaux de natation organisés à Shangai. Passée la déception du 400m, et sa triste sixième place, le Niçois devra faire face à ce qui se fait de mieux en la matière. Avec les Américains Michael Phelps et Ryan Lochte, le Sud-Coréen Tae-hwan Park, l'Allemand Paul Biedermann ou le Russe Danila Izotov, il ne manque que le Chinois Sun Yang.

Biedermann n'a pas laissé de bons souvenirs à Phelps. L'athlète le plus titre aux Jeux Olympiques (14 médailles d'or sur 16) avait été dépossédé de son record du monde à Rome il y a deux ans. Peut-être la faute à la fameuse combinaison qui faisait quelques vagues à l'époque, et à laquelle "Baltimore Bullet" avait préféré renoncé. Il s'agissait pour le coup de sa première défaite sur la distance depuis 2005. Autant dire que l'Américain aura les crocs !

Ce mardi, à 12h00 (heures françaises) Agnel est donc prévenu. Auteur du meilleur chrono en demi-finales (1'45"62), le Niçois va devoir confirmer devant la crème de la crème. Il aura l'avantage de se retrouver dans le couloir central en finale et l'occasion de contrôler ses adversaires. "Cela m'évitera d'être excentré", comme ce fut le cas sur le 400 mètres", dit-il. "J'ai mis les choses au point autant pour moi que pour tous les nageurs de la finale, ça va être sympa."

Biedermann: "La course la plus relevée depuis un moment"

"Je pense que le plateau est encore plus dense que sur le 400m. Sur le 400m, il y avait quelques personnes au-dessus du niveau général. Sur le 200, c'est tellement dense qu'il y a(vait) une dizaine de nageurs prétendants au titre. Je ne céderai pas ma place", a-t-il prévenu. Il sait qu'il s'est raté dans le 400m dimanche, et soignera donc sa course, et notamment son départ. "Sur le 400, je me suis emballé, j'ai voulu trop bien faire, je suis parti un peu trop vite. Je n'ai pas fait ce que je sais faire et qui m'aurait peut-être valu un podium", a-t-il expliqué.

Pour Agnel, "le 200 est plus naturel. C'est plus facile d'apprendre de ses erreurs sur le 200 que sur le 400 parce que le 400 fait bien mal, il faut un moment pour s'en remettre". Lui qui a préféré renoncer au relais 4x100m, et donc à une possible médaille, devra gérer une incroyable pression sur ses larges épaules. Mais à entendre ses concurrents, il pourrait peut-être tirer son épingle du jeu. Paul Biedermann a ainsi été "impressionné" par la performance d'Agnel. "Il a fait du bon boulot pour ne pas se laisser abattre après le 400m. Je suis excité par la course de demain. Cela va être la course la plus relevée depuis un moment. Je pense que tous les nageurs de demain seront en finale des Jeux l'an prochain. Ça va être dur", a-t-il déclaré.

Romain Bonte