Douillet "sans faille contre le dopage"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Romain Bonte
David Douillet
David Douillet | AFP-Medina

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le ministre des Sports David Douillet s'est dit "sans faille contre le dopage" et affirmé que la lutte antidopage est "efficace, on en a la preuve tous les jours". Sans évoquer le nom de Yannick Noah, M. Douillet a répondu à l'ancien tennisman en indiquant qu'il n'était pas prêt à légaliser le dopage.

"Certains prétendent que la lutte est inefficace et qu'il faut donc autoriser le dopage", a déclaré le double champion olympique de judo répondant à Yannick Noah qui avait indiqué récemment que "la meilleure attitude à adopter est d'accepter le dopage". Pour Douillet, la position du gouvernement est très claire à ce sujet. "Je serai sans faille contre le dopage, qui, à l'instar de la corruption liée au jeu ou au pari, est un fléau qui attaque le sport", a indiqué le ministre. "Un tricheur vole la vie d'un autre athlète", a-t-il lancé.

"On doit donc créer une loi contre le dopage, non seulement pour sanctionner ceux qui s'y adonnent mais aussi pour responsabiliser ceux qui seraient tentés de le faire", a ajouté Douillet. "On va ajouter, par voie d'amendement, un volet concernant le délit pénal en matière de dopage à une proposition de loi visant à renforcer l'éthique dans le sport, proposition déjà adoptée par le Sénat et transmise à l'Assemblée nationale", a-t-il conclu.

M. Douillet tenant ces propos lors d'une visite, mercredi, des locaux de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) à Châtenay-Malabry. "Je suis venu ici pour souligner le très grand sérieux et le professionnalisme des techniciens et chercheurs de ce laboratoire, l'un des meilleurs au monde", a-t-il ajouté. "Ils effectuent un travail essentiel, fondamental, d'intérêt général", a affirmé le ministre au sujet de l'AFLD, qui fait partie des 35 laboratoires accrédités par l'Agence mondiale antidopage (AMA). Chaque année, cette agence procède à près de 10.000 contrôles et analyses et relève près de 350 résultats d'analyses anormaux chaque année.