Lance Armstrong - US Postal
Les suspicions de dopage autour de l'US Postal continuent | AFP - SEBASTIEN BERDA

Dopage au sein de l'US Postal ?

Publié le , modifié le

Trois cyclistes ont relancé les suspicions de dopage qui entouraient l'US Postal (1996-2004), ancienne équipe du Tour dont à fait partie Lance Armstrong. Dans des déclarations parues ce samedi dans le Wall Street Journal, trois anciens coureurs de l'équipe américaine ont affirmé "qu'il y avait du dopage à l'époque dans l'équipe à l'époque ou Lance Armstrong était son leader".

Ces révélations prennent place dans l'édition de ce samedi du Wall Street journal, jour du lancement de la 97e édition du Tour de France dans lequel participera le septuple vainqueur de l'édition, à 39 ans. Les trois coureurs, qui gardent l'anonymat ont révélé lors d'entretiens "qu'il y avait du dopage dans l'équipe à l'époque où M. Armstrong était son leader, et l'un d'entre eux a admis que lui-même s'était dopé".

Le journal revient également sur les déclarations de Floyd Landis, ancien coéquipier de Lance Armstrong et vainqueur déchu de l'édition 2006, publiées en mai. Contrôlé positif sur le Tour à l'issue de sa victoire en 2006, le champion américain avait d'abord nié en bloc avant de faire ses aveux et reconnaitre l'utilisation de produits interdits. Selon ses dires, Armstrong lui aurait donné une vingtaine de patches de testostérone, lui fournissant la première occasion de se doper de sa carrière, et lui aurait expliqué "la logistique complexe des transfusions"

Il se serait également vu proposer par Johan Bruyneel des prises de sang, qui devaient permettre des transfusions pendant l'épreuve pour améliorer le transport de l'oxygène.