Novak Djokovic
Novak Djokovic | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Djokovic enterre le rêve de Tsonga

Publié le , modifié le

Novak Djokovic (N.1) s’est qualifié pour les demi-finales des Internationaux de France en venant à bout en cinq manches d’un superbe Jo-Wilfried Tsonga qui a frôlé l’exploit (quatre balles de match sauvées au quatrième set). Le Serbe affrontera vendredi Roger Federer (N.3) qui a sorti Juan Martin Del Potro (N.9) en cinq sets.

Novak attaque

Jo-Wilfried Tsonga a manqué l'occasion de devenir le premier joueur français depuis Christophe Roger-Vasselin en 1983 à sortir le numéro 1 mondial. A l'époque, Jimmy Connors était passé à la trappe en quatre sets. Novak Djokovic est passé à un petit point de la correctionnelle. Mais comme souvent, comme contre Roger Federer lors d'une demi-finale mémorable lors du dernier US Open, le Belgradois a puisé dans es ultimes ressources mentales pour renverser la vapeur, après un combat féroce et magnifique.

Le premier set était à sens unique. En 21 minutes, Djokovic a écrasé un Tsonga décevant, commettant de nombreuses erreurs. Des fautes directes à la pelle, des mauvais choix tactiques, des volées trop longues… Tout y passait. Le Serbe n’avait qu’à remettre la balle dans le court et Tsonga se chargeait du reste. Impuissant, le Français concédait deux fois son engagement (dont une fois sur un jeu blanc) pour s’incliner 6-1 sans qu’il y ait à redire.

Tsonga réagit

Dans le deuxième acte, la rencontre s’équilibrait. Breaké d’emblée, Tsonga semblait complètement à côté de ses pompes. Mené 2-0, le Manceau recevait une ovation du Central qui voulait voir son champion se battre davantage. Cela galvanisait Tsonga qui s’accrochait coûte que coûte à sa bonne étoile et à son bilan face à Djokovic (5 victoires partout). Le finaliste de l’Open d’Australie 2008 recollait à 4-4 grâce à quelques accélérations de revers bien senties. A 5-6, le numéro 1 mondial serrait le jeu mais Tsonga parvenait à conclure pour égaliser à une manche partout (7-5).

Le troisième set était homérique. Les deux gladiateurs se rendaient coup pour coup. A 1-0, Tsonga manquait de réussite pour breaker et c’est au contraire le Slave qui s’emparait de l’engagement adverse dans la foulée sur un jeu blanc. Mais quelques erreurs en coup droit permettaient au Manceau de revenir aussitôt. A 4-4, Tsonga réussissait un jeu blanc qui mettait la pression sur Djokovic. Le Serbe s’en sortait et se procurait deux occasions de breaker derrière. Un coup droit dans le filet puis un revers trop long condamnaient le Serbe qui perdait le set un jeu plus tard sur un point ahurissant : un échange à couper le souffle où Tsonga ramenait tout et concluait sur un passing de coup droit (7-5 en 66 minutes). Deux manches à une pour le Français sous les vivas de la foule !

Quatre balles de match !

Dans le quatrième set, les deux hommes tenaient leurs services jusqu’à 4-4. A 30-40, Tsonga servait un ace et écartait quasiment une balle de set. Il s’en sortait grâce à un coup droit surpuissant et deux services canons. Dans le jeu suivant, c’est Djokovic qui sauvait deux balles de match en attaquant comme si sa vie en dépendait (acculant Tsonga en défense sur la première puis délivrant une merveille de coup droit gagnant. Deux points plus tard, le Serbe recollait à 5-5. La tension était à son comble sur le Court Philippe-Chatrier. 

A 6-5, 30-40, un coup droit de Tsonga synonyme de balle de match prenait la bande du filet. Sur la quatrième balle de match de Tsonga, Djokovic prenait le filet d’assaut et ne laissait aucune chance au Français. Il s’en sortait bien pour arracher un jeu décisif.

Mené 2-0, Tsonga revenait à 2-2 après un énorme échange où une de ses balles tapait la ligne. Djokovic s’énervait et pestait contre le sort. A 2-3, le Serbe sortait une attaque de coup droit. Deux points plus tard, il recollait à 4-4 et menait même 5-4 sur un vilain revers de son rival. Un service gagnant lui offrait une balle de set que Tsonga sauvait avec courage au filet. Sur la seconde, Tsonga claquait une grosse première balle pour égaliser à 6-6. Malheureusement, il sortait un coup droit puis une accélération de revers dans la foulée : après 3h37, Djokovic égalisait à deux manches partout au grand dame du public. 

Djokovic à l’usure

Djokovic avait l’avantage de servir en premier dans la manche décisive alors qu’un crachin sévissait sur la Porte d’Auteuil. Le tenant des trois autres levées du Grand Chelem en profitait pour faire la course en tête. A 1-0, il contrariait Tsonga qui choisissait l’épreuve de force et l’attaque au centre pour finalement rater sa volée de revers. Djokovic prenait d’entrée un break d’avance. Il se détachait irrésistiblement (3-0).

Malgré la vaillance d’un Tsonga fatigué, Djokovic continuait son travail de sape pour user son adversaire. Il menait 4-1 puis 5-1 grâce à un nouveau break. Et concluait après 4h11 ce spectacle splendide d'un revers gagnant imparable. Djokovic venait de remporter un duel épique qui restera dans les mémoires. Mais que Tsonga fût valeureux !

Les regrets de Tsonga :

Voir la video