Novak Djokovic
Le Serbe Novak Djokovic lors de son deuxième tour sur le court Suzanne Lenglen | AFP - JACQUES DEMARTHON

Djokovic assure l'essentiel

Publié le , modifié le

Novak Djokovic a déroulé ce mercredi au deuxième tour des Internationaux de France. Le numéro 1 mondial a nettement dominé le Slovène Blaz Kavcic en trois petits sets (6-0, 6-4, 6-4). Le Serbe s’est montré appliqué pour déborder ce rival talentueux mais inconstant en 2h14. C'est un peu mieux que Roger Federer (N.3) qui a perdu son premier set contre Adrian Ungur (6-3, 6-2, 6-7, 6-3).

Federer lâche un set en route

Roger Federer (N.3) poursuit son petit bonhomme de chemin. Le Suisse n’a pas trop tremblé pour écarter de son chemin le Roumain Adrian Ungur en quatre sets, 6-3, 6-2, 6-7(8), 6-3. Roger Federer a perdu son premier set de la quinzaine ! Quatre fois finaliste Porte d’Auteuil et vainqueur il y a trois ans, le Suisse a d’abord récité ses gammes avant de connaître une baisse de régime entre la fin du troisième set et le début du quatrième. Il s’est logiquement imposé dans perdre trop de temps.

Les deux premiers sets étaient à sens unique, l’Helvète récitant ses gammes : enchaînements services-volées, coups droits perforants, jeu de jambes adéquat, science tactique…etc. Le lauréat de l’édition 2009 baladait son adversaire de droite à gauche sans en rajouter. Il concluait le premier acte (6-3) puis le deuxième (6-2) en à peine plus d’une heure.

Dans la troisième manche, les débats s’équilibraient. Federer se voyait contraint se sauver une balle de break, la première du match pour Ungur, à 2-3, 30-40. Le Bâlois serrait la vis pour délivrer une grosse première balle et écarter le danger. Idem à 4-5 où le Roumain se procurait deux occasions de s’octroyer le set. Annihilées par un Rodgeur aux aguets. Mais Federer montrait son inconstance dans un jeu décisif pourtant bien entamé. Menant 4-2 puis 6-4, il gâchait deux balles de match pour laisser revenir son rival (6-8).

Dès l’entame du quatrième set, le sextuple vainqueur de Wimbledon était contraint de sauver deux balles de break. La partie, équilibrée depuis une heure, ravissait les spectateurs du court Philippe-Chatrier. C’était le moment que choisissait Federer pour porter l’estocade et ravir l’engagement adverse (2-0). L’homme aux 16 titres du Grand Chelem concluait tranquillement (6-3) en inscrivant au passage son 15e ace du match. Cette 234e victoire en Grand Chelem lui permet de battre le record qu'il co-détenait avec Jimmy Connors.

Djokovic sérieux

Novak Djokovic va bien, merci pour lui. Certes il n’évolue pas encore dans la stratosphère comme l’an dernier à la même époque, mais la manière avec laquelle il franchit les obstacles laisse à penser qu’il est sur la bonne voie. Après s’être défait de Potito Starace au premier tour, le lauréat des trois dernières levées du Grand Chelem s’est offert un autre galop d’essai concluant face à Blaz Kavcic, un Slave au bras fulgurant.

Malheureusement pour lui, le Slovène est ce qu’on pourrait appeler un intermittent du spectacle. Il arrive rarement à enchaîner les coups gagnants et commet trop de fautes directes pour vraiment pouvoir inquiéter les cadors de l’ATP. La première manche fût vite expédiée par Djoko qui colla une bulle à son rival. Dans le deuxième, Kavcic réagissait : il reçu une ovation quand il égalisa à 1-1, marquant son premier jeu du match. Mieux, il s’emparait du service adverse avant de faire la course en tête jusqu’à 4-3.

Mais le meilleur joueur du monde aligna les trois ultimes jeux pour s’adjuger le set. Au troisième acte, Kavcic ne lâchait rien même si Djokovic menait les débats (1-0 puis 3-2 et 5-4). Malgré trois balles de match manquées, le Belgradois concluait à sa quatrième tentative après un long échange. Tout le résumé de ce match, en fait, où Novak Djokovic a alterné le solide et le très bon avec la marge de sécurité de ceux qui ne craignent pas grand chose.

Djokovic:"Toujours un grand plaisir"

Voir la video