Froome Contador
- | JEFF PACHOUD/AFP

Audacieux ou favoris, montrez-vous !

Publié le , modifié le

Après une mythique ascension de l'Alpe-d'Huez la veille, les coureurs poursuivent la route du Tour de France avec la très haute-montagne ce vendredi. Cette dix-neuvième étape, longue de 204 kilomètres et jonchée de cinq cols, conduira le peloton entre Bourg-d'Oisans et Le Grand-Bornand. Christopher Froome (Sky) pourrait quasiment y valider son sacre final, trois jours avant l'arrivée à Paris.

Suivez l'étape en direct vidéo

Le parcours : Ça grimpe, ça grimpe

Alors que ce 100e Tour de France touche à sa fin, les durs moments passés par les cyclistes dans les Pyrénées seront de nouveaux d’actualités dans les Alpes. Au programme : un enchaînement de cinq cols -dont certains n’ont jamais été franchis jusqu’ici- tous plus durs les uns que les autres. Ceux du Glandon et celui de la Madeleine, avec pour déclivité respectivement, 5,1% et 7,9%, pourraient profiter aux audacieux du jour. A moins que...
 

L’enjeu : Voir Paris en jaune !

Et si cette Grande Boucle se jouait sur la ligne d’arrivée au Grand-Bornand ? C’est en tout cas l’hypothèse la plus probable. A trois jours de l'arrivée, Chris Froome (Sky), Alberto Contador (Saxo-Tinkoff), Nairo Quintana (Movistar), Joaquim Rodriguez (Katusha) pourraient se découvrir et attaquer dans les trois derniers cols classés de la journée. Nul doute donc que celui qui portera le maillot jaune vendredi en soirée l’emmènera jusqu'à Paris dimanche.

Le coureur à suivre : Pierre Rolland

Si un Français peut encore remporter une victoire d’étape sur cette 100e édition du Tour de France, après Christophe Riblon (AG2R), c’est bien Pierre Rolland. Au lendemain de la mythique ascension de l’Alpe-d’Huez, avec non pas 21 mais 42 virages brillamment domptés par les coureurs, le leader du Team Europcar semble le mieux armé pour faire un coup dans les Alpes. Cet enchaînement de cols, avec notamment le Glandon et la Madeleine, a en effet tout pour plaire au grimpeur de "La Belle Échappée".

Le chiffre : 25

A trois jours de l’arrivée en nocturne sur les Champs-Elysées, ces 204 kilomètres entre Bourg-d’Oisans et Le Grand-Bornand devraient donc permettre d’en savoir un peu plus sur le nom du vainqueur final. Avant cela, les coureurs franchiront pour la 25e fois depuis la création de l’épreuve le col de la Madeleine. Cette ascension -dont Lucien Van Impe (1979, 1981, 1983) et Richard Virenque (1995, 1996, 1997) restent à ce jour les recordmen des passages en tête au sommet- avait d'ailleurs coûté la victoire finale à Laurent Jalabert sur le Tour 1996.
 

Flashback : 1996

Souffrant d'une gastro-entérite dans les Alpes, et ce alors qu'il est à lutte pour la victoire finale, Laurent Jalabert est lâché dès l'ascension du col de la Madeleine. Il perd alors près de treize minutes à l'arrivée aux Arcs, avant d'en abandonner quinze nouvelles après le contre-la-montre à Val d'Isère et la 9e étape à Sestrières. Largué au classement général (33e), le Français quittera finalement les routes du Tour de France au cours de la 10e étape.