Olivier Patience service Roland Garros 05 2010
Le Français Olivier Patience | AFP - Matthew Stockman

Dix-neuf Français au départ des qualifs

Publié le , modifié le

A cinq jours du début du tournoi final de Roland-Garros, les qualifications masculines débutent aujourd'hui sur les courts de la Porte-d'Auteuil. Si l'Américain Alex Bogomolov Jr est tête de série N.1 et l'Argentin Horacio Zeballos N.2, les Français sont en nombre pour tenter d'accrocher l'une des 16 places qualificatives pour le tableau principal. Après avoir brillé ici, Olivier Patience, Josselin Ouanna, Marc Gicquel (N.24) et 16 autres débutent l'aventure.

C'est une épreuve à part. Participer aux qualifications de Roland-Garros, ce n'est pas encore vraiment le tournoi. C'est une guerre sans merci, l'occasion de se faire un nom ou de retrouver la lumière passée. 84e mondial, l'Américain Alex Bogomolov Jr a hérité de la tête de série N.1, tandis que l'Argentin Horacio Zeballos a pris le N.2. Ce ne sont pas les seuls joueurs redoutables de ce tableau des qualifications, dans lequel les Français pourraient bien tirer leur épingle du jeu.

Premier sur la ligne, avec son dossard de tête de série N.24, Marc Gicquel, qui vient de remporter le Challengeur de Bordeaux le week-end dernier, doit se méfier d'entrée du Slovène Grega Zemlja (156e mondial), qui n'a que 26 places de moins que lui. Mais avec la confiance accumulée sur les courts de Primrose, l'ancien 37e mondial a toutes les cartes en main pour sortir de ce tableau. Après avoir refusé une invitation directe dans le tableau final, ne s'estimant pas suffisamment performant pour l'honorer comme il se doit, Josselin Ouanna se retrouve dans les starting-blocks, avec un 1er tour contre l'Australien Marinko Matosevic, 146e mondial. Si le dernier tombeur de Marat Safin à Roland-Garros a tout le talent pour passer, il devra surtout montrer qu'il vaut mieux que son actuel 218e rang à l'ATP. Il en est de même pour Nicolas Devilder, qui avait franchi un tour ici-même en 2008, mais qui est tombé à la 345e place mondiale ce qui le contraint à défier Andreas Beck (N.17), ancien 33e mondial qui a été éliminé au 2e tour des Internationaux de France ces deux dernières années. C'est aussi le cas d'Olivier Patience, redoutable combattant qui avait échoué au 3e tour contre Novak Djokovic en 2007, non sans combattre durant cinq sets. Le Parisien est actuellement 222e mondial, et c'est la tête de série N.6, le Tchèque Jaroslav Pospisil, qui se présente devant lui au 1er tour. Et que dire du Monégasque Jean-René Lisnard, 684e mondial, opposé à un autre expérimenté, le Belge Steve Darcis (N.26). Toujours discrets, David Guez (N.31, 158e mondial) et Stéphane Robert (140e mondial) n'en sont pas moins de réelles chances d'avoir un peu plus de Bleus dans le tableau final, le premier affrontant l'Italien Marco Crugnola (227e) et le second l'Allemand Simon Stadler (248e).

Attraction du 1er tour de Roland-Garros 2010, avec son duel rapidement perdu contre le maître des lieux Rafael Nadal, Gianni Mina va devoir batailler ferme pour retrouver la lumière du court Central. L'ancien N.2 mondial juniors (en 2009) est en effet 547e joueur du monde, ce qui le place sur le chemin du Colombien Robert Falah, 378 places devant lui à l'ATP. Pour le reste, habitué de ces qualifications, Eric Prodon a hérité du dossard N.13 pour affronter l'Australien Carsten Ball (186e mondial) alors que Jonathan Eysseric, ancien partenaire d'entraînement de Roger Federer qui aimait la ressemblance de jeu du Français avec Nadal, n'aura pas la partie facile contre le Colombien Alejandro Falla (N.19). Augustin Gensse (contre le Japonais Ito N.10), Albano Olivetti (contre le Brésilien Silva), Pierre-Hugues Herbet (contre le Chilien Capdeville N.32), Grégoire Burquier (contre le Brésilien Da Silva), Kenny De Schepper (contre l'Argentin Bagnis), Laurent Rochette (contre l'Allemand Bachinger N.3), Charles-Antoine Brezac (contre l'Argentin Brzezicki), Romain Jouan (contre l'Australien Lemke) et Axel Michon (face à l'Italien Lorenzi N.25) voudront se frayer un passage vers la gloire et vers le tableau final.