Peloton des quatre jours de Dunkerque
Le peloton va prendre de la hauteur lors de la 7e étape | PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Direction la Manche

Publié le , modifié le

Le Tour arrive mercredi à Rouen, au terme de la 4e étape qui part d'Abbeville et se poursuit pour partie le long de la Manche. Le parcours de 214,5 kilomètres, de la Picardie à la Haute-Normandie, présente quatre côtes modestes de quatrième catégorie. Il rejoint le bord de mer à Mers-les-Bains (Km 31,5) et épouse les contours de la côte jusqu'à Fécamp (Km 140), où est jugé le sprint intermédiaire. La route repique ensuite vers l'intérieur des terres pour rejoindre Rouen.

Le parcours: sur les traces d'Anquetil

Le vent qui souffle en bord de mer, durant toute la première partie de l’étape, pourrait être exploité par les experts des bordures dans des paysages qui seront de toute beauté. Une vigilance extrême sera recommandée aux favoris de la course, qui connaissent la difficulté à combler le retard pris par négligence en début de Tour.  La ligne est installée sur les bords de Seine, en prolongement du quai qui porte le nom de Jacques Anquetil, décédé voici 25 ans qui fut le premier coureur à gagner cinq Tours de France (entre 1957 et 1964). Cesera d'ailleurs l"occasion d'un hommage à l'ancien champion. Encore une fois, comme souvent en début de l'épreuve, l'étape devrait se jouer au sprint.

Le chiffre: 20

C'est la 20e fois que Rouen accueille le Tour de France. Il était parti dans la capitale de haute-Normandie en 1997 mais n'yest plus arrivé depuis 2002.

L'anecdote: le jour des visites

Les personnalités sont toujours friandes du Tour. Surtout, les personnalités qui apprécient de venir sur leur terrain. Ainsi, l'ancien directeur du Tour de France (1989-2006) Jean-Marie Leblanc, venu en voisin, a retrouvé de bons souvenirs auprès du peloton. Et mardi, une autre personnalité sera là, plus conventionnelle, la nouvelle ministre des sports, Valérie Fourneyron, maire de Rouen, qui viendra accueillir le peloton sur ses terres.      

Christian Grégoire