Cofidis Di Gregorio
Le coureur de la Cofidis Rémy Di Gregorio | PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Di Gregorio en garde à vue à Marseille

Publié le , modifié le

Rémy Di Grégorio coureur français de l'équipe Cofidis participant au Tour de France, interpellé lundi soir lors d'une descente de police à Bourg-en-Bresse (Ain) dans le cadre d'une enquête sur un trafic présumé de produits dopants. Dans la soirée de mardi, il a été transféré à Marseille de même qu'un autre homme, où un troisième homme a également été interpellé. Ils sont en garde à vue pour une durée maximale de 48 heures dans une affaire de trafic présumé de produits dopants en bande organisée. Le parquet de Marseille a fait savoir qu'il organiserait une conférence de presse à l'issue de la garde à vue de ces trois hommes.

Le coureur de l'équipe Cofidis, pointé à la 35e place ay classement général du Tour de France, a fait l'objet d'une interpellation avant donc d'être transféré directement à Marseille pour y être entendu.. Ce dossier instruit par Annaïck Le Goff, juge d'instruction du pôle santé de Marseille  " ouvert l'an dernier", concerne "une présomption de dopage" et "connaît une actualité ces jours-ci", a-t-on précisé de même source.

Originaire de la région marseillaise, l'ancien coureur d'Astana et de la FDJ a été une première fois interrogé par les hommes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP). Dans le même temps, la police a mené une perquisition à l'hôtel de la formation Cofidis, a-t-on appris de même source.

Selon une information de  l'Équipe le coureur aurait été trahi par un coup de téléphone passé par son portable à destination d'un potentiel trafiquant de produits dopants. Le grimpeur de 26 ans était sur écoute dans le cadre d'une enquête concernant Astana, l'équipe kazakhe au sein de laquelle il courait en 2011. Il n'y aurait aucun lien avec le reste de l'équipe Cofidis.

Reuters