Des relations "intimes" et "inappropriées" : l'ex-entraîneur de Sarah Abitbol passe aux aveux et lui présente "ses excuses"

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
L'ex-patineuse française Sarah Abitbol
L'ex-patineuse française Sarah Abitbol | Celine Villegas / Hans Lucas

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Accusé d'avoir violé et agressé sexuellement l'ex-patineuse Sarah Abitbol, l’entraîneur Gilles Beyer a avoué les faits qui lui sont reprochés dans une déclaration à l'AFP. Le technicien, qui avait sous ses ordres Abitbol au début des années 1990 a présenté ses excuses à son ancienne élève. La médaillée de bronze en couple aux Mondiaux 2000 avait évoqué ouvertement les agissements de Beyer dans un livre paru jeudi dernier.

L'ex-entraîneur accusé de viol et d'agressions sexuelles par l'ancienne patineuse Sarah Abitbol, Gilles Beyer, a concédé vendredi avoir eu "des relations intimes" et "inappropriées" avec elle, se disant "sincèrement désolé" et lui présentant ses "excuses", dans une déclaration écrite transmise à l'AFP.

"Je reconnais avoir eu des relations intimes avec elle. Si mes souvenirs sur leurs circonstances exactes diffèrent des siens, j'ai conscience de ce que, compte tenu de mes fonctions et de son âge à l'époque, ces relations étaient en tout état de cause inappropriées", déclare notamment Gilles Beyer, accusé par Sarah Abitbol sur une période qui court de 1990 à 1992, quand elle avait de 15 à 17 ans.

"Je regrette qu'elle ne m'ait pas parlé"

Interrogé par l'AFP sur la nature précise de ces relations, il s'est refusé à tout autre commentaire. "Il s'agit donc d'une faute, dont je ne mesurais pas le mal qu'elle a pu lui causer (...) Je suis sincèrement désolé et je présente à Sarah Abitbol mes excuses", ajoute l'ancien champion de France de patinage artistique (1978), 62 ans, en lui "(souhaitant) de pouvoir trouver une vie apaisée".

"Même si je le comprends, je regrette qu'elle ne m'ait pas parlé pendant toutes ces années puisque nous nous sommes régulièrement croisés sans qu'à aucun moment je puisse percevoir la profondeur de ses blessures", ajoute-t-il cependant, en n'excluant pas de "(s)'exprimer sur (sa) version des faits".

Dans un livre paru jeudi ("Un si long silence", Plon), Sarah Abitbol, multimédaillée européenne et médaillée de bronze mondiale en couple en 2000, l'accuse de l'avoir violée et agressée sexuellement entre 1990 et 1992, la première fois lors d'un stage de jeunes à La Roche-sur-Yon. Après sa carrière de patineur, Gilles Beyer a notamment été directeur des équipes de France au sein de la fédération française des sports de glace (FFSG) et entraîneur national.

"Je ne l’excuse de rien"

Contactée par nos confrères de L’Obs, Sarah Abitbol n’a pas caché sa colère suite aux propos de son ancien mentor. "Ce ne sont pas des 'relations inappropriées', mais des viols !, a-t-elle réagi. Le terme est inapproprié et beaucoup trop léger. Il me présente ses excuses ? Mais je ne l’excuse de rien !"

Si l’ancienne championne a tout de même exprimé un léger soulagement, elles considère ces aveux ne sont pas suffisants, alors que Gilles Beyer a été démis de ses fonctions du club parisien des Français volants. "C’est la première fois que quelque chose se passe, enfin ! Ce n’est qu’une première étape, j’attends la seconde, celle qui mettra en lumière la responsabilité de tous ceux qui ont couvert, dans le club et à la fédération."

Meyer avait dans un premier temps assuré dans des enquêtes de L’Obs et L’Equipe publiées cette semaine qu’il n’était "pas concerné" par les accusations de ces anciennes protégées. Pas de réaction en revanche concernant Hélène Godard, qui a également accusé l’homme aujourd’hui âgé de 62 ans.

AFP

Patinage