Juan Martin Del Potro
Juan Martin Del Potro | Getty Image

Del Potro très incertain à Paris

Publié le , modifié le

Après une saison 2010 quasiment blanche en raison d'une blessure à un poignet, Juan Martin Del Potro pourrait être absent des Internationaux de France. Bien revenu depuis quelques semaines, remonté à la 31e place mondiale, il avait dû déclarer forfait avant d'affronter Rafael Nadal à Madrid, en raison d'une déchirure musculaire à la hanche gauche. "Je ferais tout pour jouer à Paris mais je ne veux me précipiter non plus", a déclaré le joueur.

Depuis son premier sacre en Grand Chelem à l'US Open aux dépens de Roger Federer en 2009, qui Juan Martin Del Potro accumule les pépins. Son ascension a été stoppée nette par une blessure au poignet, qui l'a tenu éloignée des terrains durant pratiquement toute la saison 2010, hormis l'Open d'Australie et deux épreuves de fin de saison. Petit à petit, 2011 a rimé avec renouveau, sa victoire à Delray Beach succédant à deux demi-finales à San Jose et Memphis, avant de refaire un dernier carré à Indian Wells pour gagner de nouveau à Estoril, sur la terre-battue. Le ciel bleu était de retour au-dessus de la tête de l'Argentin, d'autant que le 8e de finale à Madrid promettait d'être un joli feu d'artifice face à Rafael Nadal. Et c'est là que les nuages sont revenus, avec une déchirure musculaire à la hanche.

"Les résultats des examens passés samedi à Buenos Aires montrent une déchirure musculaire de 8 mm. Je ne sais pas dans combien de temps je pourrai revenir sur le circuit mais il est probable que je ne puisse jouer le tournoi de Roland-Garros", a indiqué l'ancien N.4 mondial. "Je ferais tout pour jouer à Paris mais je ne veux me précipiter non plus". L'expérience vécue par son compatriote et rival, David Nalbandian, très gêné par sa hanche malgré une opération, le pousse certainement à ne pas vouloir brûler les étapes. D'autant plus que la terre-battue est la surface la plus exigeante sur le plan physique, les glissades et les longs rallyes de fond de court n'arrangeant en rien les maux d'une hanche fragilisée. Arriver à Paris en ayant été au repos les semaines précédentes n'apporte pas non plus des garanties supplémentaires pour se hisser au niveau.