Juan Martin Del Potro
La souffrance sur le visage de Juan Martin Del Potro | AFP - PASCAL GUYOT

Del Potro: "Soulager mon genou"

Publié le , modifié le

Contraint d'appeler le médecin pour soulager son genou douloureux, Juan Martin Del Potro est tout de même parvenu à passer le 1er tour, contre Albert Montanes. Au 2e tour, il affrontera Edouard Roger-Vasselin.

- Que s'est-il passé avec votre genou aujourd'hui ? Etait-ce difficile aujourd'hui ?
Juan Martin Del Potro:
"C'était un match difficile. Surtout contre un joueur espagnol sur terre battue. Les joueurs espagnols jouent très bien sur terre battue. Mais malgré mon problème au genou, j'ai bien joué, au début du match et à la fin du match. Je suis content de passer ce tour. Je vais pouvoir me reposer, je vais soulager mon genou et je serai en forme pour le prochain match."

- Souffrez-vous depuis Madrid ? Est-ce une blessure qui dure depuis longtemps ?
JMDP:
"Depuis Madrid, mon genou ne va pas bien, je travaille tous les jours avec mon kiné pour essayer d'être en forme, notamment pour mon genou."

2-3 jours pour récupérer

- Au-delà du genou et de tes diverses douleurs, qu'as-tu pensé de la chaleur, trois heures sous le soleil ?
JMDP:
"Bien, très bien. Comme je l'ai déjà dit auparavant, au départ du match et à la fin du match, ce sont des moments où je me sentais très bien. J'ai encore deux ou trois jours pour récupérer, je continue les traitements au genou et je serai dans les meilleures conditions pour le prochain match."

- Sachant que c’est la jambe sur laquelle vous vous appuyez au moment de servir, cela vous gêne ?
JMDP:
"Oui, cela me gêne un peu. Lorsque tu n'as pas vraiment tes appuis habituels, c'est très gênant. Mais je vais prendre ces jours de repos que j'ai pour continuer à m'entraîner, récupérer. Et si je viens sur le court, c'est que je suis capable, que je me sens bien. Dans tous les cas, j'avais vraiment très envie de continuer de jouer."

- En 2009, vous êtiez en demi-finale contre Federer. C'est peut-être cela qui a propulsé votre carrière. Pensez-vous pouvoir refaire quelque chose comme cela ?
JMDP:
"Je ne me pose pas cette question. Je ne me pose pas de question, je joue tranquillement, petit à petit, comme j'ai l'habitude, point par point, match par match. En Australie, je suis arrivé en quarts de finale et les gens qui sont devant moi sont des joueurs qui sont vraiment au top. Le classement est bien réel, chacun est bien à sa place. Je pense que c'est mérité. Donc je continue tranquillement mon bonhomme de chemin, je regarde les matches, j'essaie de passer tour après tour, match après match."

"Me concentrer sur mon jeu"

- Vous rappelez-vous de votre dernier match contre Edouard Roger-Vasselin ? Comment allez-vous vous y préparer ?
JMDP:
"Oui, il joue très bien. Il a un revers incroyable, il est vraiment très dangereux. Tous les Français sont très dangereux. Il y en a qui sont de vrais cogneurs, il faut faire très attention, ils jouent tous très, très bien en fait. Roger-Vasselin bien sûr est très fort, j'essaie de ne pas trop me concentrer sur la personne mais de me concentrer sur mon jeu, mon tennis, essayer de dicter mon jeu."

- J'ai l'impression que tu as réussi à gagner ce match en te concentrant.
JMDP:
"Il est toujours difficile de commencer. Le premier tour est toujours difficile. Mais j’ai réussi. Parfois j'ai bien joué, parfois j'ai fait des erreurs, j'espère que pour le prochain tour, je ne le ferai plus. Il faut continuer à gagner pour passer un autre tour, avoir un autre match et s'améliorer petit à petit, continuer d'avancer sur le tournoi. Ce sont des matches importants, le deuxième tour contre ce Français va être très difficile, il ne faut pas croire que c'est quelqu'un de facile. Pas du tout. Il faut vraiment, comme aujourd'hui, dès le départ, tout donner."