Juan Martin Del Potro heureux
Juan Martin Del Potro | AFP - JACQUES DEMARTHON

Del Potro plie Berdych

Publié le , modifié le

Comme Tsonga contre Wawrinka, Juan Martin Del Potro a fini le travail pour se qualifier pour les quarts de finale aux dépens de Tomas Berdych, alors que leur match avait été interrompu à la fin du 3e set. Il s'impose 7-6 (8/6), 1-6, 6-3, 7-5. Il est le seul représentant sud-américain en quarts de finale.

Il fut un temps où les Argentins en particulier, et les Sud-Américains en général, étaient pléthore en deuxième semaine à Roland-Garros. Vilas, Pecci, Gomez, Kuerten, Coria, Gaudio, tous ces noms ont un jour triomphé ou au moins atteint la finale. Mais les temps ont changé. depuis l'extinction progressive de David Nalbandian ou de Juan Ignacio Chela, Juan Martin Del Potro semble assez isolé pour représenter son continent, malgré la présence de Juan Monaco dans le Top 20 mondial. Mais à Paris, son compatriote est tombé sur l'os Rafael Nadal dès les 8e de finale. L'ancien vainqueur de l'US Open est donc le seul représentant de l'hémisphère Sud présent en quarts de finale. Et il sera le seul "hispanisant" dans la moitié supérieure du tableau, en compagnie de Djokovic, Tsonga et Federer.

Pour être le dernier rescapé, Juan Martin Del Potro a dû vaincre ses douleurs au genou, qui avaient failli le laisser en rade dès le 1er tour contre Albert Montanes, puis se défaire difficilement d'Edouard Roger-Vasselin, avant de hausser le ton contre Marin Cilic. Et en 8e, c'était Tomas Berdych qui lui faisait face. Les deux joueurs ont beaucoup de similitudes: grande taille, gros service, et une puissance de feu des deux côtés, qui en font des outsiders dangeureux, même pour le Top 3 mondial. Comme Jo-Wilfried Tsonga et Stanislas Wawrinka, les deux hommes avaient été contraints à l'arrêt, dimanche soir, la nuit mettant fin à leur duel. Au jeu de "oeil pour oeil, dent pour dent", c'est le Sud-Américain qui avait pris une longueur d'avance en parvenant à arracher une deuxième manche (7-6(6), 1-6, 6-3). De retour sur le court, il ne faisait que le confirmer en prenant rapidement le service du Tchèque (2-0), et menait même (4-2). Mais il perdait alors son engagement, et le bras de fer recommençait. A 5-4 en sa faveur, il s'offrait trois balles de break consécutives, et sur la deuxième, un revers boisé de la tête de série N.7 l'envoyait en quarts de finale, alors qu'il restait sur une défaite en demi-finale contre lui à Madrid.

Désormais, le voilà face à Roger Federer (N.3), qu'il n'a plus battu depuis ses deux seules victoires sur 13 matches, en 2009, en finale de l'US Open et en phase de groupes au Masters. C'est cette année là que l'Argentin est entré dans la cour des grands. Après tous ses problèmes physiques, il rêve de renouer avec son passé, lui qui a été battu déjà quatre fois cette année par le Suisse. Quart de finaliste à l''Open d'Australie, Juan Martin Del Potro veut replacer l'Argentine tout en haut.