Valérie Fourneyron
Valérie Fourneyron, Ministre des Sports, de la Jeunesse, de la Vie associative et de l'Education populaire | Etienne Laurent / AFP

David Douillet passe le flambeau à Valérie Fourneyron

Publié le , modifié le

La passation de pouvoir entre l'ancien Ministre des Sports et son successeur s'est déroulée ce matin dans une atmosphère bon enfant, en présence également de la Secrétaire d'Etat sortante chargée de la Jeunesse et de la Vie Associative. De nombreux dossiers relancés par l'ancien judoka devront être remis à plat à commencer par le Grand Prix de France de Formule 1.

LE SITE DU MINISTERE DES SPORTS

Valérie Fourneyron a pris ce jeudi les commandes d'un ministère des Sports qui associe pour la première fois depuis 2007 la Jeunesse et la Vie associative, ainsi que l'Education populaire. Entourée par plusieurs sportifs lors de cette brève cérémonie, notamment l'ex-judoka Thierry Rey et l'athlète handisport Aladji Ba, Valérie Fourneyron a rendu hommage à son "compatriote haut-Normand", David Douillet, pour "la qualité de (leurs) échanges et le fair play" qui ont marqué leur discussion matinale.

En ce qui concerne ses attributions sportives, la nouvelle ministre a déclaré qu'elle ne "négligerai(t) aucun acteur. Ma volonté est de travailler avec tous ceux qui font le sport, le mouvement sportif, le CNOSF, les bénévoles, les fédérations, les ligues. Je n'opposerai pas le sport pro au sport amateur, ils ont besoin l'un de l'autre et se nourrissent mutuellement", a-t-elle dit. Ancienne volleyeuse et médecin du sport, Mme Fourneyron a travaillé au ministère des Sports il y a une vingtaine d'années, chargée du suivi de la médecine du sport et de la lutte antidopage.

Douillet à petits pas

Ministre des Sports durant seulement sept mois, David Douillet s'est attaché à poursuivre la mise en œuvre des derniers engagements du président de la République, comme la construction d'une piscine olympique à Aubervilliers qui peut toutefois réserver des surprises avant sa livraison prévue en mars 2016.

Valérie Fourneyron: "Ce ministère élargi s'impose comme une évidence. J'ai toujours été convaincue que les quatre domaines sont intimement liés et que le sport doit être un vecteur. François Hollande a fait de la jeunesse une priorité, je suis fière et honorée d'en avoir la responsabilité. Je veux aider la jeunesse à se sentir plus forte, plus respectée, plus confiante en son avenir".

Sous sa coupe, certains projets de loi lancés avant son arrivée ont été votés: loi instaurant le passeport biologique pour les sportifs (avec un mode de détection appliqué en juillet 2013), loi sur l'éthique avec notamment un délit de corruption sportive et une lutte plus efficace contre les conflits d'intérêts en matière de paris sportifs, ou encore loi sur l'acquisition de droits à la retraite pour les sportifs de haut niveau. 

Quid du Grand Prix de France ?

Le chantier critique reste le retour éventuel (souhaité par le gouvernement précédent) du Grand Prix de France au calendrier du championnat du monde de F1. David Douillet n'a pas pu finaliser ce dossier et François Hollande a critiqué "l'empressement" sur un sujet qu'il compte bien réexaminer avant de se prononcer. Quant au Comité stratégique international créé le 20 décembre 2011 pour favoriser l'accueil des grands évènements en France, il semble mort-né. 

"J'ai le sentiment d'avoir fait le maximum de choses en peu de temps", a confié David Douillet qui n'aura pas eu le temps d'initier le mouvement pour une éventuelle candidature -voulue par Sarkozy- aux Jeux Olympiques de 2024. "Au départ, rien n'était possible. Il n'y avait pas de fenêtre législative. Mon expérience de député et ma relation avec le président de la République m'ont permis de peser". Fair play, David Douillet a souhaité "bonne chance" à Valérie Fourneyron. "Je souhaite vraiment que mon successeur réussisse. Dans l'intérêt du sport".

Grégory Jouin @GregoryJouin