Alrajhi dakar
Le pilote saoudien Yazeed Alrajhi a remporté la 8e étape du Dakar 2015, dimanche 11 janvier. | FREDERIC LE FLOC H / DPPI MEDIA

Yazeed Alrajhi remporte l'étape-marathon auto du Dakar 2015

Publié le , modifié le

Une Toyota a mis fin à l'invincibilité de Mini sur le Dakar 2015. Le pilote saoudien Yazeed Alrajhi du team Overdrive s'est imposé au retour de l'étape marathon à Iquique et renforce sa 3e place au classement général. Mal en point pendant l'étape, Nasser Al-Attiyah a finalement devancé de quelques secondes sur son dauphin Giniel De Villiers.

Les dunes des Andes ont un parfum d'Orient depuis le début du Dakar 2015. Sur la piste, dans la course auto, le Qatari Al-Attiyah domine l'épreuve après 8 jours de route. Et derrière, un autre pilote de la péninsule arabique brille. Dimanche 11 janvier, sur l'étape-marathon, le plat de résistance de cette édition, c'est le Saoudien Yazeed Alrajhi (Toyota) qui s'est imposé en devançant d'une minute et 12 secondes l'Argentin Terranova (Mini). Derrière, Al-Attiyah (Mini) et De Villiers (Toyoya) sont arrivés avec une poignée de secondes d'écart. Le Sud-Africiain a raté une belle occasion de refaire une partie de son retard face à un rival malade. Malheureusement pour lui, une crevaison dans la dernière partie de la spéciale lui a fait perdre trois minutes.

"Hormis un problème de frein qui m’a obligé à faire 70 km avec mon seul frein avant, la première partie de la spéciale s’est bien passée, raconte le pilote Toyota. Nous avons en effet profité des crevaisons de Nasser pour lui reprendre trois minutes. On était bien également dans la seconde partie, jusqu’à ce qu’un hélicoptère descende assez bas et soulève le fesh-fesh. Je ne voyais plus rien mais je ne pouvais pas non plus m’arrêter pour ne pas rester planter. J’ai fait 200 mètres en aveugle et j’ai crevé en tapant une pierre. C’est ce qui a permis à Nasser de nous rattraper."

En vidéo, les spécificités d'une étape marathon

La lutte au classement général continue de faire rage car Al-Attiyah conserve 9 minutes d'avance sur De Villiers et plus de 23 minutes de marge sur Yazeed Alrajhi. Lundi 12 janvier, les équipages autos souffleront après deux jours éprouvants pour les corps en haute altitude en Bolivie, parfois à plus de 3 500m. Le scénario est clair : les pilotes Toyota mènent la chasse aux Mini de Al-Attiyah et Terranova, qui ont dominé la première moitié de ce Dakar 2015.