Alex Heilenkotter
Le Chilien Axel Heilenkotter | DR

Un Chilien qui roule français

Publié le , modifié le

Le Dakar raconte de nombreuses histoires d’échanges entre nations, entre continents. Cette année, le Chilien Axel Heilenkotter en porte une nouvelle, qui l’amène à s’engager par conviction sur une moto française !

C’est ce qu’on appelle un retour aux sources à facettes multiples. Comme tout bon Chilien passionné de moto, Axel Heilenkotter a vibré aux exploits de Carlo de Gavardo au tournant des années 2000, puis a ensuite accompagné de  tous ses encouragements l’ascension de Francisco « Chaleco » Lopez, qui a donné sa pleine mesure avec l’arrivée du Dakar sur le continent sud-américain. Totalement intégré dans ce mouvement, l’ancien vice-champion national de motocross en juniors a également été cornaqué par les frères Prohens avant de rejoindre le clan des Chiliens du Dakar. Mais son histoire familiale l’a invité à prendre un chemin plus inattendu pour se retrouver au départ du rallye.

La fréquentation assidue du monde du moteur a en effet rappelé à Axel que ses ancêtres français avaient joué un rôle majeur dans ce domaine, en se positionnant comme les importateurs officiels de la marque Citroën au Chili. « Lorsque je suis allé sur le bivouac du Dakar, je me suis rendu compte qu’il y avait un constructeur français en course. Cela m’a tout de suite intéressé, alors je suis allé en voyage en France pour les revoir. J’ai pensé à mon arrière-grand-père et à mon grand-père, et j’ai en quelque sorte suivi leurs traces, puisque je suis devenu le distributeur de Sherco au Chili », raconte ce touche-à-tout qui officie d’abord en tant que directeur marketing de Hewlett-Packard. Pour préparer son baptême du Dakar, le plus Français des pilotes chiliens a d’abord conduit le camion d’assistance de l’équipe sur la dernière édition. Il s’apprête maintenant à enfourcher une moto et à épingler un dossard : « ce sera une Sherco, évidemment ! Et tout ce qui m’intéresse, c’est de rejoindre Santiago ».

Avec communiqué ASO