De Villiers toyota Dakar 2014
Giniel De Villiers (Toyota) avance masqué sur le Dakar 2014 | FRANCK FIFE / AFP

Toyota discret mais placé

Publié le , modifié le

Loin derrière les deux premières Mini de Roma et Peterhansel, Giniel De Villiers jette une bouteille à la mer. Sur sa Toyota, il attend avec impatience le retour au niveau du Pacifique. Mis à mal en première semaine, le team Overdrive reste toutefois en course pour le podium à Valparaiso.

C’est tendu en ce moment sur le Dakar. Après les prises de bec de BJ Baldwin dimanche, Giniel de Villiers a lui aussi pété un câble. Royalement bouchonné par Vladimir Vasilyev, le Sud-Africain était très colère en arrivant à la fin de la 8e étape. « Il est complètement fou, il ne connaît pas les règles du jeu, enrageait-il. Je l’ai rattrapé après 170 km. Je suis resté derrière lui et il a refusé de bouger, malgré mes appels à Sentinel. Je ne sais pas à quoi il joue, il n’est même pas dans le coup pour aller chercher une belle place. » Il est vrai que malgré son « anonymat », De Villiers joue un nouveau podium sur le Dakar. La discrétion, c’est son arme absolue. Jamais à l’avant, jamais un mot plus haut que l’autre, mais toujours bien placé. A Calama, il a rendu 9’21’’ à Nasser Al-Attiyah mais demeure 3e du général à 48’25’’ de Roma. « Ce n’était pas une mauvaise journée, nous n’avons pas eu de problèmes avec la voiture, c’était juste frustrant de rouler dans sa poussière. Demain je pense que cela se passera mieux pour nous puisque nous serons au niveau de la mer. »

Dabrowski en couverture

Ce podium, ce serait presque inespéré pour le team Overdrive après une première semaine compliquée. Trois voitures sur le carreau, Jean-Marc Fortin, le patron de l’écurie, avait connu mieux sur le Dakar. « Ce fut une semaine intense sur l’un des Dakar parmi les plus difficile. Ce fut décevant de perdre trois voitures si vite. » Heureusement pour lui, l’hémorragie s’est arrêtée et le team a encore des bonnes cartes dans son jeu. « L’équipe a travaillé dur, ajoute Fortin. Giniel conserve ses chances pour le podium et il y a deux Hilux Overdrive dans le top 10 ce qui est fantastique. Il y a encore du chemin à parcourir, mais le but c’est de se maintenir et d’essayer de gagner quelques places avant l’arrivée au Chili. » L’autre cartouche d’Overdrive, c’est l’ancien motard Marek Dabrowski. Une vraie bonne surprise. Excellent en navigation, il a réussi un très bon coup dans la désormais célèbre étape de Tucuman. Malgré un petit coup d’arrêt en arrivant au Chili, il reste 8e du général. Un lieutenant inattendu pour De Villiers.