Les fans du Dakar sont très nombreux en Amérique du Sud
Les fans du Dakar sont très nombreux en Amérique du Sud | Nathalie Gallet

Succès populaire au rendez-vous

Publié le , modifié le

Buenos Aires est devenu depuis 2009 le point de convergence du "nouveau" Dakar, celui qui est venu s'installer en Amérique du Sud après ses déboires africains. Pourtant, cette année, les organisateurs ont fait l'impasse sur la capitale argentine pour innover, en choisissant comme ville de départ Mar del Plata, la principale station balnéaire du pays. Gageons qu'une fois encore, la ferveur populaire sera au rendez-vous.

Car au-delà de l'aspect sportif, le Dakar a véritablement acquis ses lettres de noblesses dans ces territoires passionnés, et les responsables argentins ne s'y trompent pas, quand ils considèrent que le rallye est indiscutablement une aubaine pour la promotion du tourisme, avec des millions d'heures de diffusion d'images dans le monde, toutes télévisions confondues. Ce qui est beaucoup plus important en terme d'impact que si le ministère du tourisme avait financé une énorme campagne internationale. Le ratio investissement-retombées est énorme pour l'Argentine, puisque les touristes étrangers affluent dans ce pays soit plus de de 20% régulièrement depuis que le Dakar s'y est installé.

A Buenos aires bien sûr mais aussi partout ailleurs, cette liesse populaire ne se dément pas. A Cordoba, elle avait été particulièrement haute en couleurs. Cette année encore, l'Argentine a beaucoup travaillé pour proposer des infrastructures adaptées à l'accueil d'un tel événements, et en récolte les fruits. Toutes les villes concernées vont ainsi dérouler un programme de manifestations festives autour du rallye.

Le Chili ne sera pas en reste. A son tour, ce pays a accroché le wagon du Dakar et n'entend pas le lâcher. Car après un tremblement de terre dévastateur qui avait mi le Chili à genoux, les autorités ont voulu montrer au monde entier que les Chiliens étaient capables de surmonter l'adversité en se projetant vers l'avenir. A cet égard égard, le Dakar a apporté une pierre importante à l'édifice de la reconstruction du pays,il a surtout permis d'en montrer la beauté de sites uniques au monde. Et le Chili a contribué à son tour à donner de nouvelles audiences à l'épreuve, et à ajouter de nouvelles chaleurs et de nouvelles couleurs à ce grand défi sportif et humain.

Cette année, le Pérou s'est aussi préparé. Son entrée dans le club fermé des nations accueillant le Dakar se fera sous le signe de la convivialité et de la furia populaire, faite de satisfaction et de fierté, pour s'ancrer à long terme dans le grand circuit des villes qui célébreront les pilotes comme des héros des temps modernes.

Christian Grégoire