Loeb présentation Dakar
Sébastien Loeb débarque dans le monde des rallye-raids avec Peugeot | FRANCK FIFE / AFP

Sébastien Loeb n'est pas plus avancé

Publié le , modifié le

A l'issue de la présentation du Dakar 2016 mercredi à Paris, le nonuple champion du monde des rallyes Sébastien Loeb (Peugeot) ne sait pas vraiment à quoi s'attendre en janvier prochain entre Buenos Aires et Rosario (3-16 janvier).

Les yeux rivés sur la carte du parcours expliqué par Etienne Lavigne et Marc Coma, Sébastien Loeb a reconnu deux noms familiers. "Ça c'est pareil", a rigolé le pilote Peugeot. Villa Carlos Paz, camp de base du WRC lors du rallye d'Argentine. Thermas de Rio Hondo, hôte de la manche argentine du WTCC. Après, c'est le désert. "Le parcours, ça m'inspire rien, je ne connais rien, a immédiatement lâche Loeb. Ça ne me parle pas." Du coup, l'Alsacien a tenté de se raccrocher aux clips diffusés par ASO sans obtenir plus d'information sur ce qui l'attend avec son copilote Daniel Elena. "J'ai regardé les images sur l'écran pour avoir une idée mais ça ne m'avance pas beaucoup. On verra bien…"

Les journées vont être longues

De l'aventure en format XXL, Loeb s'y conditionne déjà, cherchant de son regard lointain les premières difficultés concoctées par les organisateurs. "J'imagine qu'il va y avoir des pistes un peu typé WRC entrecoupées de hors pistes ou de trucs à la c…, avance-t-il à l'aveugle. Il y a des rios, des trucs comme ça. Des portions de navigation compliquées, surtout qu'on nous a dit qu'il n'y aurait pas trop d'information dans les roadbooks." Au dernier rallye du Maroc, Loeb et Elena ont eu un petit aperçu de la discipline mais sur quelques jours et des étapes plutôt courtes par rapport à celles qui se pratiquent habituellement en janvier. Ces journées à rallonge, cela fait partie des incertitudes du débutant Loeb. "J'appréhende la longueur, la navigation, c'est un ensemble de choses. C'est vrai que la longueur... Il y aura des journées très longues et il faut rester concentré tout le long. Le reste, on verra. On va découvrir."

"Je n'y vais pas pour en ch..."

Pas épargné par les pépins depuis ses premiers essais sur la Peugeot 2008DKR, l'Alsacien espère un rallye serein, exempt de gros incidents mécaniques. "Je n'y vais pas pour en ch… tous les jours, à passer des heures à bricoler ou à pelleter. Si je peux éviter ça, ça me va !" La nouvelle version de sa monture devrait l'y aider. Peugeot a revu sa deux roues motrices de fond en comble et ça à l'air d'aller dans le bon sens. "Globalement, la voiture a un bon potentiel, confirme Loeb. Elle va vite comme on la vu au Maroc. On verra sur les pistes argentines. C'est plutôt pas mal. Je ne peux pas comparer aux autres mais à l'ancienne. Il y a une différence. C'est encourageant." Les essais de la 2008DKR terminés, Loeb et Elena ont encore un gros mois pour travailler la navigation. Ça ne sera pas de trop.