Carlos Sainz descend une dune
Carlos Sainz (Qatar Red Bull) descend une dune | FRANCK FIFE / AFP

Sainz proche de la sortie

Publié le , modifié le

C'est la fin de la galère pour Carlos Sainz qui a été obligé d'abandonner. Le moteur Corvette du buggy de Qatar Red Bull a abrégé les souffrances de l'Espagnol au km 181 de la spéciale entre Arica et Calama (6e étape).

La première étape n'était qu'un trompe l'oeil pour Carlos Sainz. En tête du rallye à Pisco, l'Espagnol n'a pas connu la même réussite par la suite. Pépins à répétition et pénalité à cause d'un way point non validé se sont enchaînés ces derniers jours. Le coup de grâce a été porté dans les entrailles du buggy avec une casse moteur. Pointé à 3 heures et 20 minutes au départ ce matin, Sainz n'avait plus rien à espérer dans ce Dakar si ce n'est remporter de nouvelles étapes et aider son coéquipier Nasser Al-Attiyah en cas de problème.

Al-Attiyah en solitaire

Sans assistance en course, le team Qatar Red Bull se retrouve désormais sur un fil. La moindre panne mécanique pourrait être fatale au Qatari sans l'aide de l'Espagnol. Heureusement que le buggy d'Al-Attiyah est refait à neuf tous les soirs. Carlos Sainz se consolera lui en rejoignant peut-être le sud de la France pour le coup d'envoi du championnat du monde WRC. Consultant pour le team Volkswagen, le Matador a été très impliqué dans le développement de la Polo-R qui fera sa première apparition au rallye de Monte-Carlo (16-19 janvier).