Carlos Sainz (SMG)
Carlos Sainz (SMG) | Flavien Duhamel/Red Bull Content Pool

Sainz fait coup double

Publié le , modifié le

L'Espagnol Carlos Sainz (SMG) s'est emparé de la tête du classement général autos du Dakar, après sa victoire dans la 4e étape disputée entre San Juan et Chilecito, profitant de la déconvenue de l'ancien leader, l'Italien Nani Roma, qui a terminé à plus de 14 minutes. Roma est désormais 2e à 2', devant Al-Attiyah. Stéphane Peterhansel (Mini) reste 5e mais a repris 9 minutes sur cette étape qu'il a terminée en deuxième position.

A sa décharge Nani Roma a ouvert la course avec les difficultés que cela induit sur un parcours caillouteux. Une nouvelle fois cette course autos a pris plaisir a bousculé les certitudes à peine établies. C'est en effet sous les coups de butoir de son buggy SMG que Carlos Sainz a fait voler en éclats la hiérarchie établie la veille sur fond de multiples crevaisons. Après une journée composée de deux tronçons chronométrés de 217 et 284 kilomètres, entrecoupés d'une neutralisation de 157 autres kilomètres, c'est en dauphin de Carlos Sainz que le pilote de la Mini numéro 304 est arrivé à Chilecito. Car de son côté, à l'attaque de bout en bout, l'Espagnol a signé une 26e victoire d'étape significative sur le Dakar. "On a roulé derrière dans la poussière, mais petit à petit nous sommes parvenus à dépasser plusieurs voitures, a expliqué Sainz après l'arrivée. On a eu un peu de chance aussi car sur la fin de spéciale, à environ 10 km de l'arrivée, dans un passage très étroit dans la végétation, nous avons cassé la direction assistée, mais nous avons quand même pu finir sans problème."

Peterhansel ne lâche pas

Personne n'a suivi le rythme de Sainz puisque le premier poursuivant à l'arrivée de l'étape est l'étonnant Stéphane Peterhansel. Il a certes encore payé son tribut aux crevaisons mais il ne lâche pas l'affaire, tandis que Nasser Al Attiyah, autre référence en matière de prise de risque, termine 3e à 13'19''. "Ca n'a pas très bien commencé car ce matin, 30km après le départ, nous avons eu une crevaison, a raconté Peterhansel. Pas vraiment de quoi me mettre en confiance pour la journée. Donc ensuite on a décidé de prendre un rythme régulier, de rouler en essayant de faire le moins d'erreur possible. Et puis sur la fin, il y avait un peu de complication pour trouver un waypoint et nous avons pris la bonne option tout de suite en faisant demi-tour pour chercher dans la bonne direction, ce qui nous a permis de ne pas perdre trop de temps. Et au final, on fait un bon résultat."  L'image du jour, c'est l'abandon de Guerlain Chicherit qui a fait flambé sa voiture pendant l'étape.

Vidéo: l'étape du jour

Vidéo: le vainqueur du jour 

Christian Grégoire