Nani Roma (Mini)
Nani Roma (Mini) dans les dunes | FRANCK FIFE / AFP

Roma voit triple

Publié le , modifié le

Troisième victoire d’étape sur le Dakar 2013 et troisième place assurée pour Juan Nani Roma. Le pilote Mini s’est joué de Robby Gordon (Hummer), en tête de tous les points de contrôle mais devancé de 4’18’’ à l’arrivée à Copiapo. Au terme de la 12e étape, Stéphane Peterhansel est largement en tête des autos devant Giniel De Villiers (Toyota), 2e à 50’21’’.

La victoire s'est jouée à un pneu pour Nani Roma. Très à l'aise dans la dernière partie chargée en dunes, l'Espagnol avait réussi à reprendre la tête à Robby Gordon. A cinq kilomètres de l'arrivée, le 3e du général sentait que sa Mini n'avait plus le même rendement. Et pour cause, il découvrait à la fin de la spéciale qu'un de ses pneus était déchiré. Si près du but, il ne fallait plus s'arrêter même si la roue fumait en coupant la ligne. Une info à la gomme pour le malheureux Gordon. Très en verve depuis le départ, l'Américain a tout gâché sur des plantages à répétition. Stéphane Peterhansel a lui aussi eu droit à son petit plantage dans une dune mais il s'est rapproché d'un onzième succès final en maintenant De Villiers à 50 minutes.

Peterhansel jardine

"Dans les dernières dunes nous sommes restés bloqués, et nous avons perdu 8 à 10 minutes, a expliqué le leader du général, un peu échaudé par l'incident. Nous avons été obligés de dégonfler les pneus, de sortir les plaques et de nous y reprendre à trois ou quatre fois pour pouvoir repartir. Il y avait donc du stress dans la voiture, mais maintenant tout est ok. Bien sûr, cela sent la victoire, mais je me rappelle aussi qu’à deux reprises j’ai perdu le Dakar dans les deux derniers jours. Nous savons que tout peut arriver, je peux commettre une erreur, nous pouvons avoir un problème technique. Alors justement, il reste encore deux jours !" Le dernier vrai piège se déroulera vendredi entre Copiapo et La Serena. Samedi, il s'agira plus d'un défilé jusqu'à Santiago. Là-bas, Peterhansel perdra peut-être sa légendaire prudence verbale.

Chicherit derrière Chabot

Un qui avait le visage fermé à l'arrivée, c'est Guerlain Chicherit. Cette 12e étape était quasiment taillée sur mesure pour son buggy SMG. A la lutte avec Gordon au premier pointage, le Français a très vite déchanté. Victime de problèmes de transmission, il a roulé par à-coup tout le reste de la spéciale. A l'arrivée, le bilan est corsé avec 52'39'' de retard sur Roma. Au général, il cède sa 7e place à son coéquipier dans le team de  Philippe Gache, Ronan Chabot.

 

Vidéo : le point à 100 kms de l'arrivée

Voir la video

Vidéo : le résumé de l'étape auto

Voir la video