Nani Roma (Mini) en plein test
Nani Roma (Mini) en plein test | X-Raid / DPPI

Roma sort de sa boîte

Publié le , modifié le

Jusqu'alors plutôt discret dans le Dakar, bien que régulier depuis le départ de Lima, Nani Roma (Mini) s'est rappelé au bon souvenir de tous ses principaux adversaires en s'imposant mercredi dans la 5e étape après 172 km de spéciales entre Arequipa, au Pérou, et Arica, au Chili. Il s'est imposé avec 1'23" d'avance sur son coéquipier Stéphane Peterhansel, plus que jamais leader puisqu'il a terminé devant ses poursuivants au classement général Nasser Al-Attiyah (Buggy) et Giniel De Villiers (Toyota).

Dans cette étape assez courte mais assez intense, sur une piste sinueuse avec parfois des zones caillouteuses, et  du fesh fesh sur le fin de parcours, les écarts ne pouvaient pas être très énormes. Pour Nani Roma, l'important était ailleur. Remporter une étape et se remettre en confiance après avoir collectionné quelques places d'honneur. L'Italien a parfaitement bien géré cette piste rapide qui demandait de la technique bien sûr, mais aussi beaucoup de concentration pour éviter les petits pièges ça et là. Roma est toujours 5e au classement général, mais désormais à seulement 8 secondes du Russe Novitskiy (4e), également au volant d'une Mini,  et à moins de trois minutes du Sud-Africain Giniel de Villiers (Toyota).

Al-Attiyah se perd

Devant, Stéphane Peterhansel confirme son statut de favori en creusant chaque jour un peu plus l'écart sur Nasser Al-Attiyah. Il compte maintenant près de dix minutes d'avance sur le Qatari, et a parfaitement bien maîtrisé les éléments dans cette étape plutôt roulante. "Ca a été court mais intense! On a rapidement rattrapé Chicherit qui nous a tranquillement laissé passer après quelques coups de sentinel... Super bien... Ensuite nous avons trouvé une piste sinueuse dans la montagne, un peu glissante mais très agréable du point de vue du pilotage, a réagi le décuple vainqueur Dakar. Et puis on a fini par cette fin de spéciale entre des monticules de sable ou de fesh-fesh, très tirant, où il fallait trouver le bon cap... Mais bon, j'avais aussi un bon lièvre avec nasser devant, qui faisait une belle trace. en tout cas, une spéciale plaisante à rouler, mais s'il y avait par moment un peu de cailloux et donc on était sur la défensive, mais sinon le reste, super sympa à rouler..." Al-Attiyah n'était lui pas très heureux à l'arrivée : "Pas vraiment une bonne journée pour nous, car nous avons commis une erreur de navigation qui nous a couté un temps précieux. C'est comme ça! Maintenant, nous sommes là, et on verra demain."

Vidéo: le résumé de l'étape auto

Voir la video

Vidéo: Peterhansel et Roma analysent leur étape

Voir la video