Stéphane Peterhansel dans le baquet de sa Peugeot 2008 DKR
La première place de Stéphane Peterhansel (Peugeot 2008 DKR) est-elle menacée par la plainte de Mini ? | FRANCK FIFE / AFP

Plainte contre Peterhansel : Le torchon brûle entre Mini et Peugeot

Publié le , modifié le

Il n’y a pas qu’en piste que la température monte sur le Dakar. Ça devient aussi brûlant entre les équipes de pointe de la course auto. Tous les coups sont permis pour récupérer du temps ou déstabiliser ses adversaires. Mini avait ainsi déposé une plainte contre la Peugeot de Stéphane Peterhansel pour un ravitaillement « sauvage » lors de la 8e étape. Un ravitaillement jugé conforme par les organisateurs qui n'ont finalement pas jugé bon de sanctionner le pilote de Vesoul. Dans la soirée, Mini a donc décidé de faire appel de cette décision auprès de la Cour d'appel internationale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), instance qui dispose d'un délai de 72 heures pour décider de la recevabilité ou non de la requête.

Si la faute du pilote Peugeot avait été établie, il risquait une sanction  comprise entre six heures de pénalité et la disqualification, selon les  organisateurs. "Je ne comprends pas la plainte. Ce ravitaillement était légal parce qu'il  était dans le road-book", avait déclaré dans la matinée le patron de Peugeot  Sports, Bruno Famin.

Peterhansel, 11 Dakar à son palmarès (6 en moto, 5 en auto), occupe le 2e  rang du classement général derrière son coéquipier, l'Espagnol Carlos Sainz, ce mardi à l'issue de la 9e étape, une boucle autour de Belen, en Argentine.