Sébastien Loeb (Peugeot 208 T16)
Peugeot sur le Dakar 2015 avec une 208 ? | BORIS HORVAT / AFP

Peugeot fonce vers le Dakar

Publié le , modifié le

Selon l'Equipe de jeudi, le constructeur automobile français va vraisemblablement signer son retour sur l'épreuve reine des rallyes-raids à partir de 2015.

Il va falloir s'y habituer : Peugeot fait désormais dans le clinquant. Moins de quatre mois après l'énorme coup médiatique réalisé sur les pentes de Pikes Peak avec une proto 2008 piloté par Sebastian Loeb, la marque au lion, qui a annoncé réfléchir sérieusement à l'éventualité de courir le Dakar, s'est rapproché de Stéphane Peterhansel : "ça fait partie des pistes sur lesquelles nous travaillons actuellement,  comme quand nous avions envisagé de participer à la course de côte de Pikes Peak", a précisé une porte-parole de Peugeot Sport, confirmant une information du journal l'Equipe. 

Si elle s'attache les services de Stéphane Peterhansel, le constructeur française signerait un très gros coup sur le marché automobile : le natif de Vesoul est tout simplement le recordman de victoires du Dakar, qu'il l'a remporté onze fois avec trois écuries différentes (Moto Yamaha, Mitsubishi, Mini). Hier, le coureur le plus titré de célèbre course a rencontré Bruno Famin, le directeur de Peugeot Sport, et Arnaud Duhamel, directeur du service marketing de Red Bull.

Peugeot au Dakar : un sans faute 

Peugeot Sport, basé à Vélizy (région parisienne), s'était brutalement  retirée début 2012, pour raisons économiques, du championnat du monde d'endurance (WEC) et des 24 Heures du Mans. Aujourd'hui, le team parle d'un retour sur le Dakar. Mais la marque au lion n'est pas novice en la matière : Peugeot avait remporté le rallye-raid Dakar, en Afrique, avec des 205 Turbo 16, en 1987 et 1988, puis des 405 Turbo 16, en 1989 et 1990. Autrement dit, les coureurs de Peugeot ont toujours passé en premier la ligne d'arrivée. Mais s'il s'avère que l'écurie française (re)déboule sur le Dakar, son retour ne serait pas effectif avant l'édition de janvier 2015 pour des raisons techniques.

Jean Charbon