Peterhansel
Peterhansel | DESMAZES / AFP

Peterhansel s'envole vers la victoire

Publié le , modifié le

Cette 13e étape n'a pas été une partie de rigolade pour les autos. Stéphane Peterhansel qui s'est montré le plus rapide pour remporter sa troisième étape cette année a été le premier à constater que les organisateurs ne les avaient pas épargnés. Nani Roma a jardiné, et Robby Gordon a été victime d'un tonneau. Au général, on voit mal comment Peterhansel, qui compte 42'57 d'avance sur Coma, pourrait être repris.

Avec la très probable victoire de Cyril Despres en motos, ce Dakar 2012 devrait donc offrir une double victoire tricolore. Pour Peterhansel, il s'agira de la 10e victoire finale dans un Dakar. C'est toutefois la première fois que le pilote français va s'imposer depuis que la compétition s'est installée en Amérique du Sud, alors qu'il s'était imposé six fois à moto et trois fois en auto sur le continent africain. Mais pour y parvenir, il a fallu s'extraire de cette avant-dernière étape, qu'il considère comme la plus dure de cette édition. "C'était l'étape la plus dure au niveau des franchissements de dunes, de tout le Dakar", a indiqué Peterhansel. "Nous avons choisi une stratégie avec les pneus dégonflés dès le début de la spéciale", a-t-il expliqué.

Comme attendu, les Mini se dirigent tout droit vers un doublé. A Pisco, 'Peter' comptait une confortable avance de 43 minutes sur Roma, de quoi profiter un peu plus de la dernière journée, dimanche. "Il y avait une grosse pression psychologique parce qu'on a vraiment failli perdre le Dakar hier. Une victoire se construit jour par jour, et je me sens encore dans la course. Il reste 30 kilomètres de spéciale, et il peut nous arriver un problème technique. Je ne respire pas encore pleinement ce soir. Le soulagement ce sera sur le podium", a lancé Peterhansel.

Roma pense qu'il a simplement vécu "une des étapes les plus difficiles de (sa) vie". Et le coéquipier de Peterhansel n'a pas été épargné ce samedi. "Je me suis mis dans un entonnoir pour éviter un motard qui est tombé devant moi. Heureusement Ricardo Dos Santos m'a sorti, car nous sommes restés longtemps là-dedans", a déclaré Roma. "Nous sommes encore 22 minutes devant Giniel, mais il est resté lui aussi dans ce trou. Ensuite j'ai aussi perdu du temps sur un way point que j'ai cherché très longtemps, et qui m'a fait faire plus de 12 kilomètres. Mais c'est ma faute, j'étais un peu déconcentré", a estimé Roma.

Voir la video

Voir la video

Voir la video

Romain Bonte