Stéphane Peterhansel
Le pilote Mini Stéphane Peterhansel | AFP - WILLY WEYENS

Peterhansel, la victoire et le record

Publié le , modifié le

Au volant de sa Mini, Stéphane Péterhansel a remporté la neuvième étape du Dakar entre Calamar et Iquique. Le Français s'offre un record historique puisqu'il remporte sa 64e victoire sur le Dakar. Le double tenant du titre a avalé les 422km en 4h17'53'' et devancé Nasser Al-Attiyah arrivé à plus de deux minutes. Au général, Peterhansel se rapproche un petit peu plus de Dani Roma. Les Mini signent un quadruplé puisque Nani Roma complète le podium à 11 min 36 et Orlando Terranova a pris la quatrième place à 14 min 14.

Vladimir Tchaguine au volant de son camion s'était arrêté à 63. Stéphane Peterhansel, en moto puis en auto, a effacé le record de victoires détenu par le Russe depuis 2011. En s'imposant sur les rives de l'océan Pacifique à Iquique, le Français est entré un peu plus dans l'histoire du Dakar. Déjà recordman des titres en moto (6) et en auto (5), il ajoute une nouvelle ligne à son impressionnant palmarès. Avant d'ajouter un nouveau titre en quatre roues, Peterhansel doit d'abord refaire son retard sur Nani Roma. Vainqueur lundi, le Français a remis le couvert ce mardi et repris encore du temps au pilote espagnol. Le leader du général est arrivé 11 minutes après le Français qui pointe désormais à un peu plus de 12 minutes.

Lutte chaude entre les Mini

"On prend les kilomètres comme ils arrivent, a déclaré Peterhansel à  l'arrivée. On a encore un gros boulot à faire, on va continuer à attaquer. Dans  ma position, il ne faut pas calculer. Ca va être compliqué mais on se fait  plaisir. On se régale d'ailleurs plus en position de chasseur qu'en tant que  leader". Le Français a ensuite indiqué qu'il n'y avait pas de consigne d'écurie pour  les trois voitures de tête (pilotées par Nani, Peterhansel et l'Argentin  Orlando Terranova). A quatre étapes de l'arrivée à Valparaiso (Chili), le 18 janvier, la lutte  entre les pilotes Mini promet en tous cas d'être chaude et Peterhansel a plus  que jamais une 12e victoire dans le Dakar en ligne de mire. Au cours de cette 9e étape (459 km entre Calama et Iquique, dont une  spéciale de 422 km), incontestablement l'une des plus belles de cette 26e  édition du Dakar, les concurrents ont traversé le désert de l'Atacama, l'un des  endroits les plus arides et les plus hostiles au monde. La descente de la dune d'Iquique (800 mètres de haut, 3 km de long, 30% de  dénivelé) a été le point d'orgue de cette étape sublime. Et les plus braves ont  avoué être impressionnés par l'obstacle ultime. "Quand je suis arrivé en haut, +j'avais les cacahuètes+, a reconnu  Peterhansel. On arrive à 160 (km/heure), on bascule et on prend de la  vitesse... Le coeur, la cervelle, me disaient +n'y va pas+. C'est  impressionnant. On perd 800 mètres en quelques minutes, on a les oreilles  prêtes à exploser..."

Vidéo: l'étape du jour

Vidéo: Peterhansel sur la ligne d'arrivée

Voir le tweet de Gaël Robic

Benoit Jourdain @BenJourd1