Peterhansel (Mini) Dakar 2014
Stéphane Peterhansel (Mini) à l'attaque sur le Dakar 2014 | GIGI SOLDANO / DPPI MEDIA

Peterhansel grignote son retard

Publié le , modifié le

Stéphane Peterhansel (Mini) a repris un peu plus de 8 minutes au leader Nani Roma (Mini) lors de la 8e étape autos du Dakar entre Salta (Argentine) et Calama (Chili), remportée par le Qatarien Nasser Al-Attiyah. Sur un parcours très roulant de vitesse pure, sans difficulté majeure, le Français a fait valoir sa parfaite connaissance du terrain. Il con forte sa deuxième place, désormais à 23 minutes de Roma, 5e de l'étape.

Les 322 km de l'étape ont été avalés sans trop de difficultés par le tandem Peterhansel et Cottret, quintuple vianqueur de la compétition, dans un mano a mano très virulent avec Al-Attyiah qui l'a emporté sur une aussi longue distance avec seulement 1'12" d'avance. 

Ce fut pour cette étape, une question de straégie sur un tracé ultra-rapide, avec seulement quelques zones piégeuses en navigation. Objectif principal pour les prétendants au titre : se placer dans l'ordre des départs de la 9ème étape, marquée par les premiers grands secteurs de dunes. Hasard ou conséquences, 2 crevaisons pour le leader du général, Nani Roma, qui ne signe que le 4e temps du jour, à 9'19 du vainqueur du jour. Reste que 4e en piste demain n'est pas forcément une mauvaise place pour le Catalan...  Une tactique que ne peut jouer « Peter », contraint d'attaquer au maximum pour combler ses 31 minutes de retard. Conséquences, Peterrhansel signe le 2e chrono du jour mais partira deux places devant lui demain. L'attaque maximale, et sans gestion, est en revanche le mot d'ordre de Nasser Al Attiyah et Carlos Sainz, désormais tous deux prétendants au titre de meilleur performer. D'où un duel à la seconde tout au long de la journée pour les deux hommes, mais au final, c'est le Qatari qui l'emporte, signant ainsi sa 18e victoire sur le Dakar, mais la 1ère en 2014, 1'12 devant Peterhansel et 2'36 devant Carlos Sainz.

Vidéo: la course du jour

Vidéo: La réaction de Peterhansel à l'arrivée

Christian Grégoire