Leonid Novitskiy
Leonid Novitskiy à l'attaque avec sa Mini | DR

Novitskiy grille la politesse à Peterhansel

Publié le , modifié le

Pour la première fois de sa carrière, le Russe Leonid Novitskiy a remporté une spéciale du Dakar en se montrant le plus rapide de la 1ère du rallye 2012 en autos. Au volant de sa Mini, il a devancé de cinq petites secondes une autre Mini, celle du Polonais Krzysztof Holowczyc et de neuf secondes une troisième Mini, celle de Stéphane Peterhansel. Sur son Hummer, le tenant du titre, le Qatari Nasser Al-Attiyah a perdu près de 10 minutes. Alfie Cox a déjà abandonné.

Les Mini sont là pour gagner, et elles l'assument. Volkswagen parti cette année, Mitsubishi depuis plus longtemps, la victoire dans la catégorie autos devrait se jouer entre les Mini, et peut-être les Hummer du tenant du titre Nasser Al-Attiyah ou du spectaculaire Robby Gordon, à moins que le Sud-Africain Giniel de Villers de se mêle à la lutte avec sa Toyota. Mais les grands favoris, ce sont ces Mini qui ont des "gueules" de 4x4, avec en chef de file Stéphane Peterhansel, et ses neuf victoires dans le Dakar (6 en motos, 3 en autos). Mais il n'est pas seul, et deux autres pilotes de Mini se sont chargés de le rappeler lors de la première spéciale, longue de 57km.

C'est d'abord le Polonais Krzysztof Holowczyc qui a fait mieux que le Français pour quatre petites secondes. Mais la voiture N.304 a fini par être à son tour devancé par celle portant le N.312, appartenant à Leonid Novitskiy. Comme le Polonais, le Russe courait toujours après sa première victoire en spéciale sur le Dakar. Mais lui l'a obtenu lors de cette première journée de course, grâce à cinq secondes de mieux que son rival. Trois places sur le podium, trois Mini, voilà un début idéal.

Chez les autres concurrents, seul Giniel de Villiers, sur son pick-up Toyota, est parvenu à suivre le rythme puisqu'il ne termine qu'à 15" du vainqueur. Le lauréat de l'édition 2009 pourrait jouer les trouble-fêtes en 2012. Robby Gordon et son énorme Hummer limitent la casse avec seulement 49" de perdues. Ce n'est pas le cas de l'autre Hummer, piloté par le tenant du titre, Nasser Al-Attiyah, qui a concédé la bagatelle de 9'50" en 57km petits kilomètres. Le Qatari, novice au volant d'une Hummer découverte trois jours avant le départ,a terminé à une triste 38e  place. Victime d'un problème moteur -pression d'huile exactement- à deux kilomètres de l'arrivée de la  spéciale, Al-Attiyah a fini tracté par le véhicule de Gordon.

L'addition a été encore plus salée pour l'ancien motard Alfie Cox. Engagé sur une Volvo, le Sud-Africain a été victime d'un incendie, qui a détruit son véhicule.

Voir la video

Voir la video

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze