Enrique Meyer
Enrique Meyer, ministre du tourisme argentin |

Mar del Plata met les petits plats dans les grands

Publié le , modifié le

Mar del Plata la magnifique s'est parée d'affiches et de slogans à la gloire du Dakar. Dans toute la ville, hypersécurisée, on ne peut pas passer à côté. La première station balnéaire d'Argentine fait le plein, profitant de l'expérience des organisateurs pour proposer un évènement qualifié de "diffusion mondiale spectaculaire par le ministre du tourisme Enrique Meyer.

"Depuis longtemps déjà les choses étaient bien avancées pour que nous confirmions l'implantation de l'épreuve en Argentine. Toutes les structures administratives sont maintenant au diapason pour faciliter les choses. Depuis quelques jours nous nous préparions à l'arrivée de l'été, les touristes sont là à Mar del Plata, et se voient offrir une belle fête pour démarrer leurs vacances" a déclaré le ministre lors d'un conférence de presse à la veille du coup d'envoi de l'opération du "Village Dakar" .Donner du relief à ce Dakar, c'est en tout cas le but que nous poursuivons. Grâce à l'efficacité de nos amis français et aux relations que nous avons nouées, les possibilités s'élargissent de donner un coup de projecteur sur notre pays. Nous avons déjà visité 18 provinces et là, c'est un fait symbolique que mettre en évidence la dimension touristique en choisissant la ville qui la représente le mieux".

Pour l'Argentine, c'est aussi un gros impact économique dans le but d'attirer de fortes colonies étrangères qui n'ont pas le réflexe de venir dans cette région, et qui constitue un véritable potentiel. Dont von bénéficier d'ailleurs également le Chili et le Pérou."A Mar del Plata, l'organisation du Dakar a conduit à repenser la ville...J'ai vu un nouvel hôtel, un nouveau service de recyclage, des transports repensés, et des responsables locaux qui profitent de cette vitre pour tenter de repositionner leur vile. Finalement, c'est une belle opération au-delà d'un grand événement sportif." a ajouté le ministre du Tourisme.

"Dans notre pays, où pour la première fois, nous avons reçu plus de touristes que le Brésil", le rendez-vous de janvier est devenu quasi incontournable. Mais Enrique Meyer sait que pour poursuivre l'aventure du Dakar, il va falloir compter sur un engagement permanent dans la mise en place d'une organisation facilitatrice. A Mar del Plata, la leçon a été comprise. Au pays de la mer d'argent,le Dakar vaut de l'or.  

Christian Grégoire