Luc Alphand : "Le niveau sur ce Dakar était plus élevé que l'année dernière"

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Luc Alphand

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Alors que le Dakar 2021 vient de connaître son dénouement ce vendredi, notre consultant Luc Alphand fait le bilan d'une édition qui l'a conquis. L'ancien vainqueur de la course retient un tracé exigeant, l'importance du binôme de Stéphane Peterhansel et le scénario palpitant de la course moto.

Sur l'édition

"Ce n'était pas évident de le faire avec la situation sanitaire. C'est hyper positif qu'il se soit déroulé, qu'on montre aux gens qu'on peut faire du sport, au-delà de notre discipline. Il y a eu une volonté de changer un peu le parcours. Ils ont corrigé le tir par rapport à l'année dernière. La moyenne était élevée. Le niveau sur ce Dakar était plus élevé que l'année dernière. Physiquement c'était dur. Tous les motards le disent.  L'air de rien, il y avait plus de sable et de dunes. L'ensemble du parcours était bien équilibré. On a retrouvé des spéciales plus proches des origines africaines."

à voir aussi Dakar 2021 : Le duel Honda-KTM, le triomphe de Peterhansel, les malheurs de Xavier de Soultrait… Ce qu'il faut retenir de l'édition 2021 Dakar 2021 : Le duel Honda-KTM, le triomphe de Peterhansel, les malheurs de Xavier de Soultrait… Ce qu'il faut retenir de l'édition 2021

Sur Stéphane Peterhansel

"Pour Peter, 14 Dakar ça commence à devenir impressionnant. Il faut dire que c'est le prototype du pilote de rallye-raid : intelligent, fiable et rapide. Il met la louche quand il faut mettre la louche. Il sait quand il faut attendre. Avec Edouard Boulanger, il a trouvé une perle. Un rookie vainqueur du Dakar, on n'en voit pas tous les jours. Je n'ai jamais roulé avec lui mais il doit avoir quelque chose de plus que les autres, il a été super bon."

Sur la course moto

"Elle était palpitante cette course. Mon petit chouchou c'était Cornejo parce que c'est un bosseur, un petit sec techniquement très bon et un petit malin en stratégie de navigation. Quand tu joues sur le Dakar, tu dois prendre des risques pour gagner. Il les a pris, il a perdu. Il y avait de grosses armadas mais personne n'est invincible, on l'a vu avec De Soultrait. 14 pilotes étaient encore dans les 10 minutes après la journée de repos et la course a été super intéressante jusqu'au bout, le podium ne se dessinant que le matin du dernier jour. C'est bien que Benavides soit le vainqueur, bien pour l'Amérique du Sud mais d'abord pour Honda, qui a rayonné partout, en ouvrant quasiment toutes les spéciales. Ca va sûrement cogiter chez KTM"

Propos recueillis sur place par Xavier Richard

à voir aussi EN IMAGES. Exploits, galères... Les 10 dates clés de Stéphane Peterhansel sur le Dakar EN IMAGES. Exploits, galères... Les 10 dates clés de Stéphane Peterhansel sur le Dakar
France tv sport francetvsport