Les sept chiffres à savoir sur le Dakar 2017

Les sept chiffres à savoir sur le Dakar 2017

Publié le , modifié le

C’est aujourd'hui qu'est donné le coup d'envoi du Dakar 2017. L’occasion de faire un tour d’horizon sur l'un des événements phares de la planète auto et moto. Le point en chiffres, sur cette 39e édition du plus grand rallye-raid du monde.

► 1 

Après Sebastien Loeb, Mikko Hirvonen, Xavier Pons et Martin Prokop en 2016, deux nouveaux pilotes venant du rallye feront leurs premiers pas sur le Dakar. Nicolas Fuchs sur Ford  (champion NACAM des rallyes en 2010 et vice-champion WRC-2 en 2013) et Conrad Rautenbach sur Toyota (2 fois champion d’Afrique des rallyes) seront donc les bizuts de cette 39e édition.

► 12

Il est le roi du Dakar. A 51 ans, Stéphane Peterhansel se présente de nouveau sur la ligne de départ à 51 ans. Vainqueur l'an passé avec Peugeot pour son douzième succès auto et moto cumulés, "Monsieur Dakar" repart donc pour un tour.

► 1​5

Comme l'année dernière, la France sera de nouveau le pays le plus représenté sur ce Dakar 2017, avec 15% des engagés.

► 29

Le Dakar fait pour la première fois escale au Paraguay, où le top départ de ce 39e Dakar sera donné depuis la capitale Asuncion. Le Paraguay devient le 5e pays d'Amérique du Sud traversé par le rallye-raid, le 29e au total. 

► 491

Ils seront un peu moins que l'année passée à se disputer la victoire finale dans les quatre catégories du Dakar. Alors qu'ils étaient 556 à prendre le départ l'année dernière, ils ne seront "que" 491 pilotes cette année (de 59 nationalités différentes) pour 316 véhicules engagés.

► 1000

Nombreux sont les pilotes à avoir coché la date du 11 janvier sur leur carnet de bord car c'est une véritable étape marathon qui les attendra ce jour-là. Près de 1000 km à parcourir dans le désert argentin, dont 400km de spéciale presque exclusivement en hors piste. Au total, ils parcourront pas moins de 9000 km en douze jours, dont 400 km de spéciale.

► 3000

Un Dakar haut perché, voilà ce qui attend les concurrents de ce Dakar 2017. Car dans l’altiplano bolivien, c’est six étapes qu’il va falloir gérer à pas moins de 3000 mètres d’altitude, un facteur inédit pour le rallye-raid. Des conditions géographiques très difficiles aussi bien pour les organismes que pour les machines..

francetv sport @francetvsport