Nani Roma - Mini (Dakar 2014)
Nani Roma (Mini) | AFP - VICTOR R. CAIVANO

Les clés de la huitième étape du Dakar

Publié le , modifié le

Après un accueil populaire en Bolivie et une ronde autour du Salar d’Uyuni, le Dakar file au Chili sur des terrains connus. Une journée de transition avant d’attaquer les derniers gros morceaux du rallye.

La spéciale du jour : ​Salta / Uyuni – Calama (moto/quad 692 km dont 462 de SS. Auto/camion 812 km dont 302 de SS)

Après une deuxième nuit en marathon à Uyuni, le Dakar change de décors. Un dernier détour par le salar et les fauves seront lâchés. « Il y aura beaucoup de navigation car en Bolivie il y a beaucoup de carrefours, explique David Castera, le directeur de course du Dakar. Le road-book sera plus épais que les autres. Il faudrait être très précis pour suivre toutes les notes. » Direction Calama où les motos et quads vont rejoindre les autos et camions. De Salta, ces derniers filent directement au Chili. « Les voitures vont elles passer la Cordillère par un nouveau poste de frontière, le paso sico, reprend Castera. Ce sera une spéciale de transition sur des pistes minières avec des rebords où on peut prendre appui. »

L'homme à suivre : Giniel de​ Villiers

« Quand nous allons revenir au niveau de la mer, je pense que cela ira beaucoup mieux pour nous. » En passant la frontière, Giniel de Villiers espère que son Toyota respirera enfin. Calama, c’est encore assez loin de l’océan mais il est temps que le sud-africain montre le bout de son nez. Jusqu’à présent, il a surtout entretenu son image de pilote sans panache qui mise sur la régularité. Ça lui a permis de remporter un Dakar en 2009 et d'être actuellement sur le podium (3e à 48'23" de Roma).

Le mot du jour : Sentinel

Sur des pistes plutôt fermées et poussiéreuses, il est très difficile voire parfois impossible de doubler. Le système Sentinel présent sur les véhicules des concurrents s’avère un compagnon de route très précieux. En effet, dès qu’un concurrent se rapproche, il donne l’alerte. Que l’on veuille doubler ou qu’on soit en position de l’être, personne ne peut dire qu’il ne savait pas. A la fin de l’étape, les commissaires relèveront les Sentinel pour vérifier que personne n’a joué au bouchon.

SS : Secteur Sélectif ou "Spéciale" où les concurrents sont chronométrés.

Xavier Richard @littletwitman