Olivier Pain (Yamaha)
Olivier Pain (Yamaha) | DR

Les clés de la douzième étape du Dakar

Publié le , modifié le

La 12ème étape est le dernier gros morceau de bravoure de ce Dakar 2014. 350 kilomètres de spéciale mais que du sable ! Personne ne sera à l'abri d'un peu de jardinage.

La spéciale du jour : El Salvador – La Serena (699 km dont 350 de SS)

« On est à 24 heures de l’arrivée et ça va se corser. » Etienne Lavigne se réjouit à l’avance du final de son Dakar. Un final en apothéose dans les célèbres dunes de Copiapo. « On n’avait pas été trop méchants sur les dunes mercredi, là ça va être le cas, prévient Castera. 350 km de spéciale avec des dunes connus et un nouveau secteur qui ne l’est pas. On terminera par un gros cordon à franchir ! » Si la course est figée à moto, il ne faudra pas se tanker trop longtemps. En auto, Sven Quandt a tué le suspense. En revanche, il demeure en camions puisque Karginov devance De Rooy de 7'56".

L'homme à suivre : Olivier Pain

6e en 2013, Olivier Pain est à moins de quinze minutes de son premier podium du Dakar. Le pilote Yamaha, premier français à moto, a Jordi Viladoms dans le viseur. Il lui reste une étape pour reprendre l'ascendant. Le rêve est à portée de main s'il parvient à suivre la trace de Desprès et Coma qui partiront devant lui. "Il peut encore se passer beaucoup de choses demain, assure Pain. Avec une différence de temps assez faible, on peut se retrouver sur le  podium, ou à la septième place… et je n’ai pas envie d’être septième !"

Le mot du jour : dune

Les dunes feront encore partie du jeu, spécialement sur un large cordon à franchir en fin de spéciale. Un Dakar sans dune, c’est comme une journée sans soleil, ce n’est pas possible. C’est dans ces montagnes de sable que le rallye a construit une partie de sa légende. Qui dit dunes, dit aussi « tankage » ! Les pelles et les plaques seront sorties pour la dernière fois sur ce Dakar.

SS : Secteur Sélectif ou "Spéciale" où les concurrents sont chronométrés.

Xavier Richard @littletwitman