Guerlain Chicherit teste son buggy
Guerlain Chicherit teste son buggy | DR

Les buggys US dans le vent

Publié le , modifié le

Avec Robby Gordon et Eric Vigouroux, les buggys à la sauce américaine pimentent de plus en plus les rallye-raids.

Robby Gordon a gardé le secret jusqu'au bout. Roi du bluff, certains diront de l'embrouille, le Californien revient sur le Dakar avec un nouvel engin. Exit l'impressionnant Hummer, impressionnant dans les dunes mais terriblement pataud sur les pistes sinueuses. Le nouveau bébé orange de Gordon est un buggy plus léger mais toujours survitaminé. Un buggy "Gordini" qui ne laissera pas indifférent même s'il n'y a aucun lien de parenté entre le célèbre ancien préparateur des Renault / Simca et le pilote américain. Affublée du numéro 305, la bête orange doit encore faire ses preuves. On devrait être assez vite fixé.

Vigouroux ch​ange de monture

Après plusieurs années de bons et loyaux services sur tous les terrains de jeu possibles, le Trophy Truck de Chevrolet n'avait lui aussi plus les moyens de lutter contre une concurrence bien plus jeune et vigoureuse. Profitant du rééquilibrage réglementaire en faveur des buggys, Eric Vigouroux s'est lancé dans un nouveau projet à l'accent de l'Oncle Sam. Fidèle à l'automobile américaine, il engage deux nouveaux prototypes VX 101 construits aux USA par Jefferies Racing. Ce constructeur n'est pas inconnu sur le Dakar car il était à l'origine du buggy de Nasser Al-Attiyah en 2013. D'ailleurs, la base est assez proche entre les deux buggys. "Le Trophy Truck était trop lourd, et finalement peu adapté aux conditions d'un Dakar en Amérique du Sud, spécialement en raison de l'altitude. J'ai donc réalisé qu'il fallait passer à autre chose, raconte Vigouroux. Et je me suis tourné vers Damen Jefferies, que j'ai rencontré sur le rallye et qui vit à côté de chez moi en Californie ! Il avait réussi à construire en trois mois deux voitures qui ont remporté quatre étapes, mais qui manquaient de fiabilité. Du coup, nous avons associé nos expériences, et nous avons travaillé ensemble dès le mois de mars pour arriver à sortir deux véhicules fiables, qui devraient aussi être dans le coup en ce qui concerne la performance."

Chicherit en renfort

Installé dans le sud de la Californie, Vigouroux bénéficie d'excellentes conditions pour développer et tester ses voitures. Son objectif est de démontrer qu'on peut aussi construire des buggys fiables et performants aux USA. L'enjeu est de taille et ce Dakar 2014 est le tremplin idéal. "Même si le Dakar 2014 sera la première vraie course du proto VX 101, notre but est de montrer à tout le monde le potentiel de notre équipe", assure Vigouroux. A première vue, le Chevrolet EVR Colorado a déjà réussi un premier test, celui du look. Côté motorisation, le V8 LS7 Corvette va encore résonner dans les dunes, au plus grand plaisir des fans sud-américains. Maillon faible en 2013, le moteur américain a été revu et corrigé pour tenir le choc jusqu'à Valparaiso. L'autre nouveauté d'EV Racing, c'est l'absence du patron au volant. Prévu pour prendre le départ, Eric Vigouroux a finalement cédé son baquet à Guerlain Chicherit, remplacé par Sainz chez SMG. "Ca a été une décision difficile à prendre mais je n'avais pas réussi à boucler mon budget. Et comme Guerlain était déjà là à l'origine du projet et qu'il avait réussi à trouver le budget de son côté, je lui ai cédé ma voiture. Une deuxième auto sera elle confiée au multiple champion sur les Baja : l'Américain "Ballistic" BJ Baldwin. A côté de ce chien fou, Chicherit fait figure de sage... Vigouroux avoue d'ailleurs passer une grande partie de son temps à s'occuper du pilote américain et de le tempérer. Un nouveau Gordon qui ne sera pas facile à canaliser.

Le teasing de Robby Gordon et BJ Baldwin