Dakar le Havre
Le Dakar a embarqué au Havre | DPPI

Le Dakar commence au Havre

Publié le , modifié le

L'embarquement des véhicules à destination de l'Amérique du Sud est devenu un rituel. Depuis 2009, Le Havre est la première étape pour tous les concurrents européens. Un simple passage pour certains. Déjà une victoire pour d'autres.

Cargo de nuit

Ils voulaient tous voir la Normandie ! Le port du Havre n'est pas réputé pour la chaleur de ses docks mais c'est de là que les concurrents du Dakar avaient rendez-vous pour embarquer leur véhicule à destination de l'Argentine. Le Havre, la fin des préparatifs, essais et derniers détails à peaufiner. Qu'ils soient venus d'Espagne pour les motos GasGas par exemple, de République Tchèque pour le tout nouveau camion d'Ales Loprais ou du fin fond du Tatarstan pour les Kamaz, la plupart des concurrents sont arrivés dans les temps pour satisfaire aux vérifications administratives (formalités douanières, etc.) et techniques (stickage, installation des matériels de sécurité, etc.).

Ford jusqu'à la dernière minute

Certains retardataires se sont déjà fait remarquer : soucieux de peaufiner au maximum leurs autos pour leur grand début sur le rallye, les ingénieurs et mécaniciens du team Ford ont travaillé dans leurs ateliers allemands jusqu'au dernier moment. Au total, ce sont 670 véhicules de course, d'assistance, d'organisation et de presse qui ont pris place dans les entrailles du Grande Roma pour une traversée de trois semaines jusqu'au port d'EuroAmerica, à proximité de Buenos Aires.

Gordon travers​e deux fois l'Atlantique

Aux côtés des Européens, il n'y avait un invité surprise. Robby Gordon, méticuleux sur la gestion de ses coûts de transport, a infligé un joli périple à ses camions d'assistance. Après avoir quitté ses ateliers californiens pour rejoindre New-York où un premier cargo les a menés à Anvers, les mécanos et leur précieuse cargaison ont ensuite retrouvé Robby à Paris pour la présentation du rallye. Et c'est sur la route du Havre que l'Américain a connu ses premiers problèmes de navigation, puisqu'il a mis une bonne demi-journée à boucler les 200 kilomètres qui le séparaient des docks ! En mer, il n'y aura pas de souci, Gordon ne sera pas à la barre.

VIDEO : Les images de l'embarquement

Avec communiqué d'ASO